Lecture numérique > Acteurs numériques > Actualité

Amazon : une étape de plus dans la conquête du Brésil !

Et espère bien réussir cette fois-ci.

Par Jean-Romain Blanc,Le mardi 17 janvier 2012 à 16:55:59 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Le paradoxe est observable dans nombre de pays développés. Les achats sur Internet se multiplient, mais les ebooks, sauf exception étasunienne, restent à la traine. C'est une situation que l'on retrouve au Brésil, mais elle n'a pas pour autant découragé Amazon qui se lance, 500 ans après le débarquement de Pedro Alvares Cabral à Porto Seguro, dans la conquête du pays au 200 millions d'habitants... Et potentiellement consommateurs.

 

Six mois avant les prévisions les plus optimistes du lancement des ebooks d'Amazon dans le pays, la firme a d'ores et déjà engagé un ingénieur local pour préparer le terrain et faciliter son implantation.

 

Mauro Widman est l'architecte de la plateforme de vente d'ebooks d'un des plus gros éditeurs brésiliens, Livraria Cultura. Son mois de janvier sera consacré à la rencontre avec les hauts dirigeants d'Amazon afin de comprendre et d'assimiler leur plan pour poser un pied au Brésil.

 

Et, dès février les choses sérieuses devraient commencer. Amazon devrait, par la voix de son néo-conquistador, faire des offres aux maisons d'éditions brésiliennes afin de commercialiser leurs livres.

 

Mais la tâche s'annonce ardue. Tout au long de l'année passée, Amazon a tenté de convaincre les principaux éditeurs et libraires du pays d'accepter leurs conditions, mais ceux-ci ont fait bloc et refusé net les propositions d'Amazon, qui leurs étaient très défavorables.

 

Pourtant, Widman se déclare très optimiste sur les négociations, estimant que « les conditions de notre offre sont très favorables, en comparaison de ce qui se fait ailleurs sur le marché ». D'ailleurs, Amazon est dans les starting-blocks, Widman ajoute qu'une équipe de technicien se tient sur le pied de guerre pour adapter la plateforme existante à la langue portugaise.

 

Amazon dans le flou

 

Les plans d'Amazon pour le Brésil ne sont pas totalement dévoilés pour autant. On ne sait toujours pas si la firme compte lancer simultanément la plateforme de vente d'ebooks et son lecteur de livres le Kindle, comme elle l'avait fait pour l'Espagne et l'Italie l'année dernière.

 

La question de la délocalisation se pose aussi pour Amazon. Voulant stimuler le marché de l'industrie et de l'emploi, le gouvernement brésilien a réduit de 30% les taxes sur les tablettes produites dans le pays. Et donc Amazon se demande s'il ne serait pas judicieux pour eux de produire leur Kindle directement dans le pays.

 

Et c'est d'autant plus intéressant que le Kindle y sera, s'il est commercialisé, le lecteur le moins cher du marché. D'un autre côté, Google a déjà avancé sur la création d'une plateforme, a déjà engagé un directeur sur le territoire brésilien et a présenté très officiellement en décembre ses partenaires potentiels.

 

Que ce soit Apple, Google ou donc Amazon, aucun acteur majeur de la vente d'ebooks dans le monde n'a réellement d'entente signée avec les grands éditeurs brésiliens, mais leur envie de s'approprier ce nouveau marché en expansion est manifeste.

 

Une situation paradoxale

 

Le pays connait un développement exponentiel de son commerce en ligne. Sur les six premiers mois de l'année 2011, les analystes ont assisté à une hausse de près de 20% des ventes et le secteur du commerce Internet a drainé plus de 5 milliards de dollars sur la même période.

 

Aujourd'hui au Brésil, plusieurs détaillants vendent des ebooks, et s'ils présentent des chiffres en constante progression, le marché du livre numérique ne représente que 0.5% du marché total dans le pays. Là aussi des concurrents d'Amazon font leur apparition. Le géant de l'édition américaine Penguin a par exemple récemment racheté la Companhia Las Letras, notamment pour vendre des ebooks.

 

Les écologistes se soucient depuis de nombreuses années de la jungle amazonienne, ces « poumons du monde » sont sujets à une déforestation « sauvage ». Des poncifs oui, mais Amazon, l'entreprise, prévoit de modifier radicalement l'image d'Épinal que l'on a de cette forêt victime.

 

De proie à prédateur, Amazon envisagerait de faire du Brésil son prochain terrain de chasse économique. 500 ans après le traité de Tordesillas qui partageait ce qui était alors le Nouveau Monde entre l'Espagne et le Portugal, le Brésil sera à nouveau la cible de toutes les convointises. Numériques celles-ci.

Sources : Publishing Perspectives , Forbes , B2Winc

Pour approfondir

Mots clés :
Brésil - Amazon - Google - Ebooks



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

L'Académie Balzac et chapitre.com, Partenaires à la recherche de nouveaux auteurs

« L'édition oublie qu'elle doit tout aux auteurs et elle laisse les nouveaux partir chez Amazon Publishing. Il est...

Et maintenant, une page de publicité : « Spot », 35ème nouvelle du Projet Bradbury

La publicité fait, qu'on le veuille ou non (en général, c'est plutôt "ou non"), partie intégrante de...

Pourquoi écrivez-vous, Olivia Elkaim ?

  . Olivia Elkaim est l'auteur de trois romans : Les Graffitis de Chambord (Grasset, 2008), Les Oiseaux noirs de...

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com