Lecture numérique > Acteurs numériques > Actualité

Croissance et développement du livre numérique en Asie

Malaisie, Vietnam, Indonésie, Singapour, Thaïlande... des marchés à explorer

Par Nicolas Gary,Le dimanche 09 décembre 2012 à 10:56:03 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Le marché du livre numérique, en Asie, nécessitait quelques sérieuses adaptations des acteurs du moment. L'écriture et les modifications techniques à apporter aux appareils, pour qu'ils puissent correctement afficher les langues asiatiques comptaient parmi les premiers obstacles. Surtout que les consommateurs n'avaient pas attendu la venue des grosses machines américaines pour s'ouvrir à la lecture numérique. 

 

Penang - Kek Lok Si Tempel auf Penang

Sereins, les boudhas, sur l'ebook (Malaisie)

WohinAuswandern, (CC BY 2.0)

 

 

Le meilleur exemple reste encore celui de la Chine. Certes, Amazon vient d'ouvrir son App Store en attendant que le Kindle Fire franchisse les frontières de l'archipel nippon. En face, le marché chinois s'est structuré principalement autour des téléphones portables et de l'opérateur China Mobile qui constitue le principal acteur dans la vente d'ebooks.

 

A l'occasion de la première ASEAN (Association of Southeast Asian Nations) eBook Conference, quelque 200 invités se sont rendus à Kuala Lumpur pour évoquer le marché, les industries et leurs projets. Avec forces statistiques particulièrement intéressantes sur la question, et que rapporte Publishers Weekly.

 

Chez les invités, on comptait l'Indonésie, la Malaisie, Singapour, la Thaïlande, l'Australie et le Vietnam. Bien entendu, c'est depuis l'Australie que les discussions ont commencé avec Guy Hallowes, qui a initié un programme en 2008 impliquant l'éditeur Mills & Boon. Il s'est rapidement penché sur la question du prix, et des attentes des clients sur ce point. Avec trois points majeurs à retenir : la qualité et la variété des contenus, l'efficacité et la rapidité des services... et la compétitivité des prix.  

 

Au Vietnam, l'initiative Alezaa.com impliquerait 70 % des éditeurs locaux. La plupart des livres numériques seraient commercialisés pour 30 % de moins que le prix papier, soit 2 à 3 $. Alezaa compte quelque 50.000 utilisateurs, pour 87 millions d'habitants, et propose également aux éditeurs un outil de conversation de PDF à EPUB, pour les éditeurs. 

 

Phuong Tran, son PDG, explique : « Les éditeurs vietnamiens ne savent pas et ne veulent pas savoir ce qu'est la conversion vers l'EPUB, car ils se concentrent uniquement sur l'édition, la distribution et la vente. Alors, nous leur fournissons un réseau de services autour du livre numérique. » 

 

Des données similaires en Malaisie, pour les tarifs de vente, avec 10.000 ebooks commercialisés chaque année, manifestement. Trois fournisseurs principaux se partagent le marché, Xentral Methods (e-Sentral.com), MPH Digital (mphdigital.my) et Maxis (ebuuk.com.my), tous âgés d'un an à peine.

 

En Thaïlande, par exemple, la librairie Ookbee a fêté ses deux ans, et dispose de 6000 titres, et de 2,55 millions d'utilisateurs, avec une croissance de 3900 nouveaux usagers quotidiennement. Plus de six millions d'exemplaires auront été vendus depuis  sa création, avec une tranche 26/35 ans qui représente 43 % des clients.  Pourtant, le marché ne pèse encore au global que 6,67 millions $, soit moins de 1 % du CA de l'édition. Pourtant, les ventes de smartphones et tablettes, estimées à ! millions de machines, dont 3 millions pour iOS, pèseront dans la balance. 

 

Polapat Udomphol, directeur de Ookbee, souligne toutefois que la commercialisation d'ebooks pâtit très rapidement d'une mauvaise distribution du livre en papier. Si un titre ne se vend pas en librairie, les résultats seront encore pires dans un ebookstore. Un problème lié également à la TVA, qui est de 7 % pour l'ebook et nulle pour le pbook.

 

Du côté de Singapour, les ventes ont accusé un recul de 1,1 % avec la fermeture des magasins Borders et PageOne. Mais les habitants importent : 41 millions d'achats de livres en 2010 et 400.000 visiteurs uniques chaque mois, sur Amazon. En 2011, c'est une croissance des smartphones et des tablettes de 149,6 % qui a motivé la demande en oeuvres moins chères et faciles d'accès... 

 

Enfin, pour l'Indonésie, 55 millions de personnes utilisent internet, soit 22 % de la population, avec 40 millions de portables vendus chaque année. Le PDG de Mizan Digital Publishing, créé en 1999, Pangestu Ningsih, rappelle qu'il fut le premier à commercialiser des livres numériques. Et depuis, « la tendance est encourageante, mais les défis sont nombreux ». Les questions de sécurités angoissent les éditeurs et les auteurs... « Les lecteurs, quant à eux, sont à la recherche d'une lecture agréable, de solutions de paiements simples et d'une disponibilité d'appareils de lecture. »

 

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

L'Académie Balzac et chapitre.com, Partenaires à la recherche de nouveaux auteurs

« L'édition oublie qu'elle doit tout aux auteurs et elle laisse les nouveaux partir chez Amazon Publishing. Il est...

Et maintenant, une page de publicité : « Spot », 35ème nouvelle du Projet Bradbury

La publicité fait, qu'on le veuille ou non (en général, c'est plutôt "ou non"), partie intégrante de...

Pourquoi écrivez-vous, Olivia Elkaim ?

  . Olivia Elkaim est l'auteur de trois romans : Les Graffitis de Chambord (Grasset, 2008), Les Oiseaux noirs de...

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com