Lecture numérique > Acteurs numériques > Actualité

Google se sépare de ses partenaires les moins rentables

Cliquez sur « J'ai pas de chance »

Par Antoine Oury,Le vendredi 24 février 2012 à 17:43:08 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Le programme d'affiliation Google Books permet à des sites internet d'obtenir une petite contrepartie si un visiteur de leur site achète un livre numérique dans la boutique du moteur de recherche. Après une évaluation des résultats de son programme, Google a fait parvenir à des partenaires un email les informant avec courtoisie de la fin prochaine de leur coopération.

 

Il ne reste aux bibliothèques en ligne et aux sites de librairies « physiques » que quelques jours pour profiter à fond de leurs accords commerciaux avec l'une des plus puissantes sociétés du Web. En effet, Google a choisi de se séparer d'une bonne partie de ses partenaires. Une décision effective le 15 mars prochain.

 

 

« Nous évaluons constamment notre programme d'affiliation Google Books, à la recherche des meilleurs moyens pour satisfaire nos partenaires et utilisateurs. Après notre dernière évaluation, nous avons décidé de restreindre, notre programme à un certain nombre d'utilisateurs pour offrir à nos clients la meilleure expérience possible » se sont justifiés les pontes de chez Google.

 

Le jargon communicationnel recouvre une vérité que chacun aura devinée : Google annule son accord avec les sites les moins vendeurs, sans toutefois préciser quel montant minimum est attendu pour que l'accord soit poursuivi. Certains auront moins de soucis à se faire que d'autres : l'accord de Google avec l'American Booksellers Association, conclu fin 2010, n'est ainsi pas menacé.

 

Ce sont plutôt les sites ou les blogs moins professionnels qui sont concernés, et les webmasters ayant reçu l'email signé Google Affiliate Network devront retirer « les logos, les liens et les bannières appartenant à Google Books dans un délai raisonnable. » Lancé le 16 juin 2011, le programme avait fait son petit buzz parce qu'il permettait de toucher entre 6 et 10 % sur les ebooks vendus, plus qu'Amazon qui proposait entre 4 et 8,5 % aux covendeurs.

 

Dans le climat actuel, cette décision peut être un peu complexe, puisque les libraires indépendants avaient signé de longue date un accord pour disposer de cet espace de vente par le biais de l'ebookstore de Google. D'autre part, les consommateurs, auprès desquels les indépendants avaient pu communiquer, en annonçant ces ouvertures de librairies en ligne, pourraient également ne pas comprendre ni la démarche, ni les raisons. 

 

C'est surtout à l'attention des librairies françaises que le message devrait être porté : le Syndicat de la librairie qui pourrait être entré en discussions avec Google devrait y voir un avertissement sans frais. Ou plutôt, dont les librairies étasuniennes ont fait les frais. Cette désactivation des comptes à partir du 15 mars, ne semble toutefois pas vraiment toucher les librairies membres, outre-Atlantique, de l'American Booksellers Association. 

Sources : Publishers Weekly , The Digital Reader , The Digital Reader , Paid Content

Pour approfondir

Mots clés :
Google - Books - affiliés - partenaires



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Le Paris me des kids, Marcella & Pépée

Présentation de l'éditeur : La Tour Eiffel dans tous ses états comme vous ne l'avez jamais vue. Couleurs pop et [...]

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com