Lecture numérique > Acteurs numériques > Actualité

Potter en numérique : Rowling mène l'hibou(q) à la baguette

Magie noire ?

Par Antoine Oury,Le mercredi 28 mars 2012 à 10:57:51 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Le 27 mars 2012 restera gravé dans la mémoire des amateurs de sorcelleries et de balais volants comme le jour où Pottermore, sorte de site Internet mort-vivant supervisé par J.K. Rowling elle-même, est revenu à la vie pour proposer, enfin, les 7 tomes d'Harry Potter en version numérique. (voir notre actualitté) La manne est cependant bien gardée, avec force restrictions : on raconte même que Pottermore aurait vaincu Celui dont les conditions d'utilisation sont encore plus draconiennes...

 

Après avoir pu lire les réactions outrées de fans déçus par la trop longue phase de développement de Pottermore, - le site aurait dû ouvrir en octobre dernier - les développeurs se sont sûrement sentis plus ou moins forcés de relancer l'intérêt autour du projet. C'est chose faite avec le lancement-surprise, hier, de la boutique de Pottermore, laquelle propose, rutilantes et diablement immatérielles, les versions numériques des 7 tomes de la saga. 

 

 

Et puisqu'une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, des versions numériques enrichies ont été confirmées par Pottermore, peut-être pour l'automne, ce qui laisse aux lecteurs une nouvelle raison de ronger leur frein. Les aventures du sorcier ne sont disponibles qu'en version originale, mais des traductions française, espagnole, italienne et allemande devraient rapidement suivre. Sur ce point, la maison Gallimard doit encore nous répondre.

 

En attendant, les trois premiers tomes de la saga sont disponibles pour 5,98 € et les suivants pour 8,37 €. Un prix plutôt élevé pour des titres parus il y a déjà quelques années, mais qui s'explique par le fait que Pottermore ait surtout cherché à centraliser tous les achats d'Harry Potter en numérique. 

 

Sortez couverts

 

En effet, si les ebooks Harry Potter sont disponibles sur le Kindle Store, le Nook Store, Google Play et autres bibliothèques en ligne, c'est toujours vers Pottermore que le client sera redirigé, notamment pour le paiement et/ou le téléchargement. Charlie Redmayne, directeur exécutif de Pottermore, se félicité de ce mode de fonctionnement : « C'est la première fois qu'Amazon et Barnes & Noble redirigent leurs clients vers un autre site pour l'achat, tout en leur donnant la possibilité de télécharger le contenu acheté sur leurs appareils dédiés ».

 

Le montant de la commission touché par les sites tiers n'a pas été révélé, mais celle-ci n'était visiblement pas suffisante pour Apple, qui a décliné la proposition de Pottermore. Le site du sorcier à l'éclair a fait savoir qu'un modèle similaire pourrait être envisagé avec les librairies de briques et de mortier.

 

Watermark, vous étiez avertis

 

Alors, DRM ou « DRM-free », les versions numériques des 7 pavés ? Si les versions proposées directement sur Pottermore sont bel et bien débarrassées de leur verrou numérique, c'est parce qu'elles l'ont troqué pour un autre, le watermarking. (voir notre actualitté) En gros, un tatouage numérique qui permet de marquer le fichier avec des informations sur l'acheteur. Pour qu'on pense toujours à lui rendre ? Non, plutôt pour pouvoir identifier d'où viendrait la fuite en cas de mise à disposition sur Internet. Si, en théorie, le watermarking est moins contraignant que le DRM au niveau de l'utilisation, bonjour la parano au moment de prêter votre version numérique marquée au fer rouge...

 

Et ce « watermarquage », les développeurs de Pottermore l'ont réservé à leur plateforme uniquement. En effet, les versions des ouvrages téléchargées sur des boutiques tierces sont accompagnées de la bonne vieille DRM des familles, comme le confirme un message laconique d'Amazon : « Tous les titres fournis par Pottermore à Kindle, ou à d'autres boutiques et librairies en ligne, sont protégés par des DRM à la demande de Pottermore. » Les audiolivres Harry Potter (disponibles en version US ou britannique pour l'instant) sont eux aussi jalousement protégés : la FAQ de Pottermore précise bien que « D'après nos Conditions d'utilisation, vous n'êtes pas autorisé à graver votre audiolivre sur un CD ».

 

Les versions numériques disponibles en bibliothèques

 

La plateforme OverDrive proposera aux bibliothèques l'accès aux 7 tomes numériques de la saga. Suspendues depuis une semaine, les précommandes des bibliothèques seront honorées dès demain. Les ebooks sont acquis pour cinq années par les établissements, qui ont le choix entre MP3, Kindle et ePub. Charlie Redmayne a annoncé que son équipe travaillait désormais sur le développement de sa propre plateforme avec Javelin Group, pour, à terme, se passer d'OverDrive.

 

Quant à l'univers virtuel de Pottermore, son lancement serait apparemment imminent, vraisemblablement fixé dans le courant du mois d'avril. Redmayne a confirmé que des problèmes techniques avaient considérablement ralenti le projet, mais a promis que son équipe de 20 employés allait tout faire pour le rendre « encore plus fier » de ce qu'on annonce comme un hybride entre livres et jeux vidéo.

 

 

Retrouver tous les livres Harry Potter

Sources : The Bookseller , Future Book , The Digital Reader , The Digital Shift

Pour approfondir

Mots clés :
Harry Potter - ebooks - Pottermore - DRM



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Aperçu sur la littérature dite « populiste » – Un article à paraître en Roumanie

Chers lecteurs de Roumanie, Une pluie épaisse comme une soupe tombe depuis plusieurs jours sur Paris. On se croirait en automne. [...]

Devenir son propre livre : « La boucle du relieur », 48ème nouvelle du Projet Bradbury

Je ne m'en cache pas. D'ailleurs, ce n'est plus un secret pour personne : même si je suis fier d'avoir [...]

Livre numérique gratuit

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com