Lecture numérique > Acteurs numériques > Actualité

Kobo annonce des ventes record au Royaume-Uni

Mais il est pas le premier... et encore moins le dernier.

Par Jean-Romain Blanc,Le vendredi 06 janvier 2012 à 00:11:24 - 2 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Toujours la même litanie. Encore un acteur du livre numérique qui nous annonce que ses ventes d'ebooks ont explosé en décembre, et ce, quel que soit l'endroit sur le globe.

 

Hier, Hachette et HarperCollins se tiraient le bourre pour savoir lequel des deux avait vendu le plus de livres numériques au Royaume-Uni. Aujourd'hui, c'est au tour de Kobo de faire tomber ses chiffres.

 

Coup double, Royaume-Uni et France

 

Le producteur canadien de tablettes et par ailleurs possesseur de la plus grande librairie en ligne du monde a battu ses propres records. La firme se targue d'avoir multiplié ses ventes par sept dans le royaume sur la période des vacances scolaires de Noël.

 

 

Les trois livres les plus vendus sont The Unremarkable Heart (0,60€), The Girl with the Dragoon Tattoo (version anglaise de L'homme qui n'aimait pas les femmes de Stieg Larsson) en partie grâce à la sortie imminente du film du même nom et Saving Rachel, un livre autoédité de John Locke.

 

John Locke ?!

 

Non pas celui de Lost. Pas non plus le philosophe anglais du XVIIème siècle, inspirateur de Voltaire et Kant. Le Locke dont nous parlons ici est tout simplement l'un des auteurs les plus lus au monde actuellement. Et pour cause, il est le premier auteur autoédité à avoir dépassé le million de livres vendus en juin. Il faut préciser que son livre coûte 0,99£ (soit approximativement 1,20€).

 

Mais qu'en est-il chez nous ? Kobo annonce avoir connu en France une de ses plus grandes progressions dans le monde. 7.000% ! Le chiffre laisse pantois, et nous surtout rappelle que l'industrie numérique en France est partie de loin, de très loin.

 

Selon certaines estimations, la Fnac aurait d'ailleurs participé au succès, si l'on peut dire, en écoulant 30.000 lecteurs ebook du Canadien durant les fêtes, estime La Tribune. « C'est le produit le plus vendu dans nos magasins après l'iPad 2 et les ventes du Kobo ont dépassé, en deux semaines, les ventes annuelles du Fnacbook », expliquait le PDG de Fnac, Alexandre Bompard. 

 

Pourtant le classement nous laisse quelques motifs de satisfactions. La palme revient à David Foenkinos pour son roman La délicatesse, qu'il a adapté au cinéma avec son frère Stéphane cette année. 

 

Dans un communiqué, Kobo se félicite des « centaines de milliers d'activations de nos produits chaque jour depuis le jour de Noël ». Tout comme son PDG, Michael Serbinis, PDG qui a ajouté : « Toutes nos prévisions ont été dépassées ces derniers temps et nous avons connu une moyenne de plusieurs téléchargements d'ebooks par seconde pendant les vacances ».

 

Bref, tout le monde est content. Mais attention à la réaction des concurrents. Apple n'a encore rien annoncé, et Kobo n'a qu'à bien se tenir, surtout quand on constate que le livre le plus vendu au monde reste la biographie de Steve Jobs par Walter Isaacson.

Sources : The Book Seller , Kobo , La Tribune

Pour approfondir

Mots clés :
Kobo - Vente - Royaume-Uni - John Locke



Réactions

Publié par gillesvh

 

J'ai participé, semble t-il, à la ruée commune sur le Kobo. Ce qui m'a décidé c'est une critique positive de François Bon sur son site publie.net (http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article2728).
A la Fnac Italie où j'ai acheté le Kobo, il y avait bien un appareil branché dans le rayon livre mais personne pour m'en parler. J'ai réussi à interpeller un vendeur qui m'a renvoyé sur le rayon informatique (manifestement il reste à la Fnac à former ses employés ou alors pour eux le livre électronique ce n'est pas du ressort de la librairie.)
Dans le rayon informatique j'ai pu parler avec LE vendeur préposé à la liseuse électronique mais j'étais convaincu de toute façon.
Pourtant je n'a pas participé à la ruée sur les livres numérisés commercialisés par la Fnac car je reste hostile aux DRM et les prix pratiqués montrent bien que les éditeurs français font tout pour retarder l'arrivée de la lecture numérique en France. C'était surtout l'existence de publie.net qui m'a décidé à sauter le pas. Je me suis abonné dans la foulée au site coopératif et pour 95 euros je peux copier tout ce que je veux pendant un an. Je tiens à signaler qu'il n'y a pas que des auteurs du domaine public mais aussi des auteurs vivants et très intéressants qui veulent participer à l'aventure du livre numérique. J'ai appris qu'ils étaient rémunérés entre 30 et 50% des ventes c'est à dire bien plus que chez les éditeurs traditionnels. Finalement j'ai trouvé des textes intéressants, sans DRM et j'ai bonne conscience… que demander de plus ?

Écrit le 07/01/2012 à 10:21

Répondre | Alerter

Publié par Germania

en réponse à gillesvh  

Pouvez-vous expliquer quel est le site coopératif dont vous parlez ?
Merci !

Écrit le 08/01/2012 à 16:40

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Index des articles parus sur les ensablés depuis 2011 – réouverture du blogue fin août

Chers lecteurs, voici les vacances et l'occasion de lire, découvrir ou redécouvrir des auteurs oubliés. Vous trouverez [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com