Lecture numérique > Acteurs numériques > Actualité

La poussée de croissance d'Amazon laisse Apple loin derrière

Conflit familial

Par Antoine Oury,Le mardi 10 avril 2012 à 10:57:53 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Les données fournies par eDataSource, un cabinet d'expertise tourné vers le commerce en ligne, révèlent une croissance des ventes de contenu numérique exceptionnelles sur Amazon pour le premier trimestre 2012, avec 29 % de hausse par rapport au précédent chiffre. À côté, les 2 % d'Apple sur la même période remettent en cause l'hégémonie de sa plateforme iTunes, même si celle-ci reste en tête des ventes totales.

 

Les ventes numériques d'Amazon rendent un très bon bulletin à la sortie du premier trimestre 2012 : elles ont enregistré une croissance de 29 % par rapport à la fin 2011. Même si iTunes représente encore 3,5 fois les ventes totales d'Amazon en valeur, Apple a du souci à se faire et pourrait bien être obligé de repenser sérieusement son modèle commercial.

 

 

Les quelque 800 000 consommateurs interrogés par eDataSource semblent s'être laissés convaincre par le contenu numérique proposé sur Amazon (ebooks, MP3, vidéos en streaming et applications), au détriment de l'historique iTunes. Carter Nicholas, le PDG d'eDataSource, évoque d'ailleurs au passé l'hégémonie de la pomme : « iTunes était une vitrine-clé pour la vente de matériel et de contenu par Apple. [...] Amazon et les autres sont derrière, mais bénéficient d'un taux de croissance en hausse, tandis que leur écosystème commercial devient plus robuste et plus complet. 29 % de croissance depuis le trimestre précédent, c'est un chiffre très impressionnant. »

 

L'atout majeur d'Amazon tient en un mot : Kindle. L'offre de livres numériques du géant du e-commerce représente en effet 77 % de ses ventes de contenus numériques sur les six derniers mois, loin devant la VOD (8 %), la musique (12 %) ou les applications (2 %). Si iTunes, couplé avec l'iPod au moment de son lancement, a rapidement acquis un monopole sur la musique dématérialisée, Kindle pourrait bien lui subtiliser la maîtrise du marché de l'ebook. 

 

L'étude a également analysé les ventes d'autres sites de e-commerce plus spécifiquement américains, comme Walmart.com, Gilt, Barnes & Noble ou Staples. Tous rendent compte d'un total des achats amplement supérieur à celui d'Amazon, qui plafonne à 49 $ dépensés par personne : les clients se tourneraient visiblement vers les distributeurs dotés d'une structure physique (comme Walmart et ses magasins) pour les plus gros achats. Pour assurer sa croissance et donner le change aux concurrents, Amazon doit donc encore travailler l'immatériel au corps.

Sources : PRWeb , Internet Retailer , eDataSource

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Index des articles parus sur les ensablés depuis 2011 – réouverture du blogue fin août

Chers lecteurs, voici les vacances et l'occasion de lire, découvrir ou redécouvrir des auteurs oubliés. Vous trouverez [...]

Livre numérique gratuit

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com