Lecture numérique > Acteurs numériques > Actualité

Madame Bovary n'aura plus de secret pour vous !

Si elle est prude, ses brouillons eux vont se dévoiler totalement à vous, à condition bien sûr d'avoir internet. Eh oui ! vous ne l'effeuillerez que virtuellement, faut pas rêver non plus.

Par Mario,Le mardi 29 janvier 2008 à 14:00:00 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Avis à tous les amateurs et à tous les chercheurs, les 4 546 feuillets originaux du texte de Flaubert sont disponibles en ligne sur un simple clic.

Entre juin 1851 et avril 1856, Flaubert n’a pas chaumé pour nous fournir cette admirable œuvre qu’est Madame Bovary. Pour les 470 pages qui contiennent le texte comme nous le connaissons il aura fallu à Flaubert de noircir 4 456 pages. Ce qui en soit n’est pas une grande nouvelle beaucoup le savent, mais les ont-ils seulement vues ces pages ? Il faut dire que les textes originaux ne sont pas faciles d’accès. Heureusement internet est là, et de bonnes âmes ont bien voulu sacrifier un peu de temps pour rendre ce petit trésor accessible à tous.

Et du temps il en a fallu, car l’idée est née en 2002 pour voir son aboutissement début 2008. L’entreprise n’était pas aisée non plus. Tout d’abord il a fallu rétablir la chronologie des écrits, comprendre le schéma qui mène d’un brouillon à un autre puis un autre pour arriver beaucoup de brouillons plus tard au texte tel que nous le connaissons. Ce fut un travail Sisyphien auquel s’est attelée Marie Durel, une doctorante.

Ensuite la bibliothèque de Rouen à numérisé les pages, nous sommes à ce moment-là en 2003.Enfin est venu le temps de transcrire les pages. Mission confiée en avril 2004 au Centre Flaubert de l’université de Rouen. Le travail étant vous vous en doutez titanesque, on fit un appel au bénévolat, et 130 transcripteurs plus des classes de seconde ont répondu à l’appel.

Le site de l’atelier Bovary est enfin disponible sur internet, avec un moteur de recherches, les manuscrits et leurs transcriptions, un index des noms propres et une cartographie. Si vous êtes curieux, il suffit de cliquer ici pour atterrir directement sur le site de l’atelier Bovary.

Avec ça maintenant, vous n’aurez plus aucune excuse pour ne pas devenir un docteur Es Madame Bovary.

Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
Flaubert - Madame - Bovary - brouillons



Réactions

Publié par shinmen33

 

Le lien ne fonctionne pas ou plus

Écrit le 18/12/2008 à 08:52

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Livre numérique gratuit

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com