Lecture numérique > Acteurs numériques > Actualité

Tout sur le Kindle Fire, la tablette low-cost d'Amazon

Partenariats, services déportés, bibliothèques géantes.

Par Xavier Gillard,Le jeudi 29 septembre 2011 à 10:49:15 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Amazon a présenté ses nouveaux produits hier lors d'une discrète conférence où était invitée une poignée de bienheureux. Guerrière comme ses illustres ancêtres, la firme ne doute de rien : « Nous fabriquons d'ores et déjà des millions d'exemplaires ». Récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir sur le Kindle Fire.

 

Le prix de l'appareil n'a pas enflammé l'assistance, à cause d'une fuite au début de la conférence. Pourtant son prix est faible : « 200 $ », soit 145 €, pour une tablette qui fait l'essentiel de ce qu'on demande à un iPad, lui plutôt vers 500 $ ou 450 €.

 

Ceci dit, le Kindle Fire ne dispose pas de la 3G, n'a que du Wifi. C'est un 7 pouces, et non pas un 9,7 comme l'iPad. Il n'a pas non plus de webcam ni d'appareil photo. Il fallait bien élaguer quelque part.

Le divertissement avant tout

La tablette, relativement puissante et légère avec 400 grammes a pour but essentiel et presque exclusif de divertir le client. Comme M. Bezos le souligne : « Qu'est-ce qui intéresse les consommateurs ? Qu'ils puissent avoir quelque chose d'utilisable à l'écran. » .
 


Elle permettra d'accéder à tous les jeux, musiques et livres de l'Appstore d'Amazon, et d'écouter de la musique en lisant ses livres, point important pour Jeff Bezos, patron d'Amazon. Il y aussi un kiosque intégré.


Ceux que vous aurez achetés seront synchronisés automatiquement sur tous les appareils à votre nom. Côté applications, les centaines de milliers d'application du market Google et des autres sont à votre disposition.
 

La tablette permettra aussi d'envoyer directement ses films sur une télé compatible, par Wifi, via le réseau de la maison. Aux États-Unis, Amazon a noué un partenariat avec un loueur de vidéos très populaire, Netflix, pour donner accès à leurs clients au catalogue le plus large possible. 


La confidentialité et le bidouillage sacrifiés sur l'autel du confort de la consommation

Amazon utilisera ses fermes de serveur pour précharger les pages web et n'envoyer que les informations nécessaires à leur affichage sur la tablette, afin d'accélérer le chargement des pages. Un proxy géant, nommé Amazon Silk.

Si vous êtes gênés par le fait qu'Amazon soit au courant de tout votre historique de navigation web, l'option semble être désactivable. Il y a un précédent : c'est le système utilisé par Opera Mobile.
 

Le Kindle Fire a beau être sous Android, il ne semble pas être conçu pour être personnalisé, mais pour être une tablette «neuneuproof». Aucune certitude sur la possibilité de remplacer le système d'Amazon par des systèmes alternatifs.

(Via la conférence mise en ligne par Engadget)

Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
amazon - fire - android - specifications



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Voyage au bout du livre #1 : L'éditeur, passeur professionnel

Voyage au bout d'une livre, c'est le titre de l'une des rubriques que je propose désormais sur la plateforme Les...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com