Lecture numérique > Applications > Actualité

Des manuels pas chers, un format propriétaire : les révolutions Apple

Après un lancement façon firme de Cupertino, les dessous des cartes

Par Clément Solym,Le vendredi 20 janvier 2012 à 10:48:58 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

L'annonce hier a évidemment fait grand bruit : Apple ouvre ses étals à la réalisation simplifiée de livres numériques et enrichis. Et dans le même temps, la société met en place un accès à des contenus scolaires, et offre à son logiciel, iBooks, une mise à jour salutaire. 

 

Mais en l'espace d'à peine 24 heures, une série d'observations assez intéressantes vient de surgir sur ces nouveaux services. Tout d'abord, sur iBooks Author, l'outil d'auto-édition, va poser un petit cas de conscience. En effet, la configuration d'un compte révèle une petite astuce d'Apple. Il faut en effet remplir une demande pour vouvrir un compte vendeur, sur l'iBookstore. Aucun frais n'est associé à cette ouverture. Mais pour les développeurs, Apple va imposer que soit créé un nouvel identifiant pour se servir du logiciel.

 

 

Le compte iTunes Connect ne pourra pas fonctionner, et surtout, pour tous les comptes iBooks Author, il faudra une carte de crédit en cours de validité. Un numéro d'identification fiscal sera également exigé. Quant aux questions d'ISBN, elles n'ont pas fini de poser problème, mais nous y reviendrons. 

 

Le format à papa Apple

 

L'autre petit point, c'est donc l'arrivée d'un nouveau format, le format .IBOOKS, créé par la nouvelle application iBooks Author. En fait, il ne s'agit vraiment que d'une variante du format EPUB, avec un fichier zippé contenant des archives de fichiers réunis. On retrouve ainsi un dossier Open Packaging et un autre avec META-INF Open Container Format, dans lequel on trouve le fichier .XML. 

 

Cependant, quelques petites différences sont à relever. Sauf que si l'on renomme l'extension .ibooks en .epub, il est possible de lire les documents dans Adobe Digital Editions et Calibre. Il suffirait ensuite de pratiquer un simple export pour arriver à les lire ailleurs, avec le risque évidemment de perdre des détails du document. 

 

Apple a verrouillé l'export au format EPUB direct, pour s'assurer d'un écosystème unique et dans tous les cas, les fichiers ne peuvent être commercialisés qu'au travers de la plateforme eBookstore. La petite vidéo qui suit montrera ce que l'on peut tout de même faire avec l'application : 

 

 

Pour 15 $, t'en as pour 75 $

 

Mais avant toute autre forme de révolution, ce qu'Apple a pu mettre en place, c'est un système métrique pas banal : en effet, un livre papier vendu 75 $ devient dans son nouvel écosystème, un ebook proposé à 15 $. Le calcul est assez complexe à réaliser, mais surtout, comment l'éditeur peut-il s'en sortir ?

 

McGraw Hill, qui fait partie des éditeurs scolaires partenaires du lancement, explique que c'est avec le volume que les sociétés vont s'y retrouver. Et surtout, plutôt que de vendre aux établissements, c'est désormais aux élèves que les éditeurs vont tenter de refourguer les manuels, avec un système de réévaluation chaque année.

 

Ainsi, ce n'est plus un ouvrage pour cinq années, en moyenne, pour un établissement qui sera commercialisé, mais un ouvrage chaque année, pour un élève. Après un bref calcul, en effet, l'éditeur retombe sur ses pieds avec facilité, voire pourrait largement augmenter son chiffre d'affaires. Sauf que dans tout ce bel écosystème, il existe la marge d'Apple, les fameux 30 %. 

 

Certes. Mais l'on parle bien ici de livres numériques, sans coût d'impression, ni de livraison. Donc d'économie sur les coûts de fabrication, qui équivaudraient à ces 30 % reversés, ou plutôt, ponctionnés, et permettraient encore à l'éditeur de faire une marge sur la vente de ses fichiers...

 

Habile Apple...

Sources : Apple Insider , TUAW , All Things Digital

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Voyage au bout du livre #1 : L'éditeur, passeur professionnel

Voyage au bout d'une livre, c'est le titre de l'une des rubriques que je propose désormais sur la plateforme Les...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com