Lecture numérique > Applications > Actualité

Entre page et écran, la « réalité augmentée » fait mouche

du kitsch et du gadget qui amuse bien

Par Ania Vercasson,Le mardi 10 juillet 2012 à 12:39:36 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Voilà un concept très technologique qui fait parler de lui. On s'émerveille ou on boude l'objet. Il s'agit bien entendu du principe de « réalité augmentée » intégré dans les livres « pop-up » numériques et désormais dans les comics. Une « réalité augmentée » qui ouvre de nouvelles perspectives à l'e-book, certes, mais dans certaines limites...

 

Augmented Reality in the Classroom Craig Knapp_002

caswell_tom via Flickr

 

 

Qu'est-ce que le principe de « réalité augmentée » ? C'est ce qu'utilisent déjà les cinéastes pour réaliser des effets visuels rajoutés autour d'acteurs réels. Appliqué au livre, cela donne naissance au livre « pop-up » numérique. Une idée qui existait déjà en soit auparavant, lorsqu'enfants nous avions des livres qui, en s'ouvrant, révélait une construction papier d'un château fort, par exemple, qui se montait d'elle-même.

 

Aujourd'hui, il s'agit d'un livre papier conventionnel, sur lequel sont inscrits des codes avec des formes géométriques noires et blanches - une sorte de flash code que la webcam reconnaît et transforme pour diffuser les hologrammes des images. L'écran d'ordinateur donne une extension numérique au livre papier, le concept portant sur la combinaison d'éléments réels (2D) et virtuels (3D). La lecture est impossible sans la réunion de ces deux éléments.

 

Vous devez vous mettre en face de votre webcam, montrer le livre à l'écran, et vous pourrez ainsi lire les mots sur l'écran. Ce dispositif présente un statut particulier du lecteur qui soit subit sa lecture (le texte défile, tombe, tourne sans arrêt possible, refusant au lecteur sa liberté d'action) soit interagit avec le texte (le changement de position du livre permet, à certains moments, d'agir sur la forme du texte ou sur son rythme, de briser les mots).


 

 

 

Après The Search for WondLa, de Tony Diterlizzi, en 2010, c'est au tour de l'éditeur Between Page and Screen de sortir un livre de poésie à « réalité augmentée ». Un genre qui semble parfait pour cette idée, par sa créativité et son format court. La poésie a peut-être de quoi redorer ces lettres de noblesse grâce au numérique interactif qui offre la possibilité de réinventer « le concept de poésie visuelle ». Néanmoins, voici un livre essentiellement design qui peut devenir le nec plus ultra du dernier gadget acquis.

 

Pour l'essayer, imprimez un flash code depuis la page Between page and screen.

LE nouveau mode de lecture en 3D ou simple gadget ? The Digital Reader témoigne de son scepticisme quant à cette nouvelle pratique, espérant que « le livre pop-up numérique ne soit pas le futur » de l'e-book : « J'aime bien l'idée, mais je ne pense pas que cette mise en œuvre fonctionne bien ».


« J'ai essayé l'échantillon mis en ligne, et j'ai trouvé que je devais maintenir l'échantillon à un minimum de 30 degrés pour que cela fonctionne. La vidéo de démonstration a trafiqué un certain nombre de détails ; je ne pouvais pas tenir l'échantillon aussi à l'horizontal que ce livre était tenu. Il a cessé de fonctionner quand j'ai essayé.L'angle et la position de l'échantillon n'était pas très pratique. Je n'ai finalement pas réussi à savoir où placer le livre entre moi et l'écran ».

 

Comme toute technologie, il s'agit de mettre en place la fluidité entre les deux éléments concernés et d'améliorer son utilisation. Un dysfonctionnement qui risque de ne pas s'éterniser. Mais faut-il avoir peur ? Plus qu'un concept éditorial voulant imposer un nouveau mode de lecture en 3D, il s'agit là de présenter divers supports et moyens de lecture dans un cadre surtout très attractif et ludique. Un gadget tout au plus, un livre artistique et design au mieux, qui s'érige au range de « beaux-livres » ou « d'œuvre ».

 

Les comics séduits par l'idée

 

Désormais, ce sont les comics qui s'emparent de la « réalité augmentée ». Déjà proches des animés, voilà une idée qui permet de rapprocher deux domaines pourtant bien délimités, entre la publication du papier et la série produite par les studios d'animation. De quoi créer une passerelle, donc.

 

The Digital Reader pointait que dès avril, Marvel commencerait à ajouter des codes AR sur leurs comics papiers. Cela nécessite de télécharger l'iOS ou l'application Android, et une fois la caméra équipée d'un dispositif pour lire les codes pointée sur le visuel, différents « pop up » s'animent sur l'écran.


« En ouvrant cette application et en numérisant la sélection des produits portant le logo de « Marvel AR », vous débloquerez un contenu exclusif mettant en mouvement les Super Héros les plus populaires du monde, dont Iron Man, Thor, Captain America, Spider-Man, Wolverine, Hulk et bien d'autres ! Entrez dans les coulisses de vos comics préférés, visionnez de nouvelles images, écoutez les créateurs, rattrapez votre retard sur les événements passés et plus encore ! », annonçait Marvel.

 

Ce matin, The Digital Book était « fier » d'annoncer le nouveau gadget de la « réalité augmentée » dans le domaine du livre : BoingBoing publiait vendredi une vidéo sur la nouvelle couverture d'une nouvelle série de comic book. « La série a été lancée il y a quelques mois, mais la couverture est tellement kitsch que personne ne souhaitait la commenter », note Nate Hoffelder.

 




Manowar # 1 est livré avec un code QR et un encadré pointillé qui est de la taille d'un iPhone. En scannant le code QR, l'acheteur est  dirigé vers un site où un clip vidéo sera lu en plein écran sur l'iPhone. « Je pense que c'est kitsch, mais apparemment je suis le seul qui le pense », ajoute Nate Hoffelder.


 

 

Sources : The Digital Reader , The Digital Reader , The Digital Reader

Pour approfondir

Mots clés :
- - -



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Pourquoi écrivez-vous, Olivia Elkaim ?

  . Olivia Elkaim est l'auteur de trois romans : Les Graffitis de Chambord (Grasset, 2008), Les Oiseaux noirs de...

Une Biblioboite ? Avec quoi dedans ?

Grace à ma Biblioboite, je suis e-Bibliothécaire ambulant maintenant ! Avoir une Biblioboite c'est bien… mais s'il...

Facebook, une vraie fausse bonne idée pour les auteurs indépendants

Les auteurs — et en particulier les auteurs indépendants — ont du pain sur la planche. S'ils souhaitent être lus, ils...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com