Le monde de l'édition > Bibliothèques > Actualité

Angleterre : un bilan "catastrophique" du ministre de la Culture sur les bibliothèques

La fermeture de 157 bibliothèques ignorées

Par Morgane Macé,Le jeudi 09 août 2012 à 13:12:02 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Dan Jarvis, député britannique et ministre de la Culture du cabinet fantôme en Grande-Bretagne, fait le bilan désastreux de la politique menée par son prédecesseur Ed Vaizey. Celui-ci aurait en effet d'une part négligé le sort des bibliothèques britanniques, et minimisé les chiffres concernant la fermeture de 157 d'entre elles.

 


Un bilan catastrophique 


Il ne s'agirait pas d'un mensonge par omission que Dan Jarvis dénonce aujourd'hui, accusant son homologue de ne pas avoir pris ses responsabilités, tout en minimisant les chiffres : « Il a seulement parlé d'une douzaine de succursales qui auraient fermé, or on compte 157 bibliothèques  laissées entre les mains de bénévoles depuis Avril 2011. »


Les collectivités locales ne parviennent plus à assumer financièrement la gestion des bibliothèques depuis maintenant deux ans et le gouvernement n'a jamais levé ne serait-ce que le petit doigt pour y remédier. Pourtant, il s'agit bien d'une priorité puisque l'éducation est en premier lieu touchée, comme l'avait constaté de façon allarmante l'association britannique des bibliothèques scolaires (SLA) (notre actualitté) en juillet dernier.

 

D'après le ministre, ce sont les demandeurs d'emplois et les familles dont les enfants n'ont ni bureaux, ni d'accès à internet, qui sont laissées de côté. Il n'est donc pas seulement question d'échapper au problème en évoquant la crise.

 

Collectivités locales : entre gaspillage et inefficacité 


Et comme pour creuser encore plus les comptes, des mesures superflues ont été prises par les collectivités locales, en l'occurrence le déménagement de certaines bibliothèques, quand les mairies  ne parviennent qu'à peine à rémunérer les salariés. Un groupe de militants de Northamptonshire a perdu bataille auprès du conseil municipal pour garder une bilbiothèque, dans une école qui ne pouvait plus se permettre les coûts de fonctionnement.


La bibliothèque sera donc déplacée en dehors de l'école Caroline Chisholmécole en Septembre, où elle était établie depuis huit ans. Au nom de quelle autre priorité a-t-elle pu être prise ? Une plainte officielle devrait être déposée pour l'absence de consultation des résidents.


Autre cas similaire, le mois dernier au Sud de Londres, la bibliothèque de Sreatham devait déménager à son tour. L'édifice Streatham Tate avait pourtant 120 années de patrimoine livresque derrière lui. Les amis de la bibliothèque Streatham ont alors riposté pour conserver ce bastion du livre, plutôt que de le déplacer. Reste que le conseil municipal de Lambeth n'a pas été sourd cette fois-ci et a déclaré que l'avis de tous les résidents serait cette fois consulté. Au moins sur le papier.

 

 

Sources : This Local London , labour.org

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Livre numérique gratuit

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com