Le monde de l'édition > Bibliothèques > Actualité

Bibliothèques britanniques : le dialogue reprend, le combat continue

Ça vaut toujours mieux que les mises à sac

Par Antoine Oury,Le mercredi 06 juin 2012 à 13:07:12 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Une semaine à peine après le démantèlement sauvage et nocturne de la Kensal Rise Library, (voir notre actualitté) les autorités et le district de Brent ont fait part de leur volonté de parvenir à un accord avec les volontaires pour remettre sur les rails l'établissement de prêt, à condition toutefois que cette réouverture n'exige aucun frais supplémentaires de la part de l'administration.

 

C'est toujours mieux que rien, mais les militants, volontaires et bibliothécaires, engagés dans un combat pour sauver leur bibliothèque depuis 19 mois, doivent l'avoir mauvaise. Il y a une semaine, ils découvraient en plein milieu de la nuit une équipe dépêchée par le district de Brent pour vider les lieux, livres et plaque commémorative (le bâtiment a été inauguré par Mark Twain) compris. Évidemment, et heureusement, l'initiative provoque un tollé auprès de l'opinion publique : comme une fleur, les autorités proposent aujourd'hui « de trouver une solution qui conviendra à toutes les parties », d'après les mots de Muhammed Butt, nouveau coordinateur en chef travailliste du district de Brent.

 

Save Kensal Rise Library!

 

Bien entendu, la solution en question ne devra pas toucher aux finances publiques : « Les bibliothèques doivent supporter leur part dans la réduction des dépenses, et je ne reviendrai pas sur ce point. La réduction de près de 100 millions £ du budget de Brent, voulue par le gouvernement conservateur, nous impose des choix difficiles par rapport à nos services » a poursuivi Butt.

 

All Souls College Oxford, le propriétaire légal des locaux, a condamné la mise à sac de la bibliothèque par le district de Brent : « Le collège a pris connaissance des évènements, que nous jugeons douloureux. Nous avions prévenu le district que nous serions heureux de garder la bibliothèque ouverte, notamment en collaborant avec les Amis de la Kensal Rise Library [association de volontaires, NDLR], qui avaient proposé un modèle économique intéressant » ont expliqué ses membres dans une lettre adressée à l'un des volontaires, en déclinant toute responsabilité vis-à-vis de la mise à sac.

 

Les lieux vidés, on peut craindre des autorités qu'elles fassent durer les négociations en refusant toutes les propositions, le temps que l'opinion publique se désintéresse de la question et que la fermeture définitive passe inaperçue.

Sources : The Guardian , The Telegraph , The Guardian

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Les écrivains et leurs lecteurs

  Je viens de lire deux ouvrages très différents qui mettent cependant en scène tous les deux des écrivains et des [...]

Surfing, Jim Heimann

Présentation de l'éditeur : Apportez une touche d'adrénaline à votre quotidien. Avec le calendrier perpétuel [...]

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com