Le monde de l'édition > Bibliothèques > Actualité

Bibliothèques en France : moins d'inscrits mais plus de fréquentation

Des espaces toujours très prisés par les usagers

Par Nicolas Gary,Le dimanche 21 octobre 2012 à 13:37:02 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Le ministère de la Culture vient de rendre public le rapport annuel sur les bibliothèques municipales, présentant les données sur l'activité 2010. Le constat est simple : le nombre d'inscrits est en baisse, mais l'on assiste tout de même à une augmentation « sensible » de la fréquentation, entre 2005 et 2010. Et à ce titre, les bibliothèques restent « l'équipement public culturel le plus fréquenté par les Français ». 

 

 

 

 

Les données ont été recueillies auprès de 8361 bibliothèques et points d'accès au livre, avec 6479 répondants - dont 3 410 bibliothèques municipales et 3 069 points d'accès au livre. « Ce rapport s'inscrit dans une démarche globale du ministère de la Culture et de la Communication qui vise à mettre en valeur l'activité des bibliothèques publiques et leur rôle central de premier équipement culturel de proximité », explique le ministère. Dans sa synthèse de l'activité 2010, il fait également valoir plusieurs évolutions constatées pour la France.  

le tassement général du nombre d'inscrits (- 4 % par rapport à 2005), à l'inverse la hausse sensible de la fréquentation (+ 24 % par rapport à 2005), le maintien en volume (+ 4 % par rapport à 2005) mais pas en valeur des budgets d'acquisition, le caractère très cyclique des investissements des collectivités territoriales (+ 26 % par rapport à 2005 mais – 32 % par rapport à 2007) ou encore le poids croissant des dépenses de personnel (+ 3,8 % en rythme annuel depuis 2005).

 

Parmi les autres données, plusieurs éléments sont à noter

  • 17 % des établissements de lecture assurent également un rôle de discothèques (plus de 500 documents prêtables).
  • 17 % des établissements de lecture assurent également un rôle de vidéothèques (plus de 100 documents prêtables).
  • 77 % des établissements de lecture interviennent exclusivement sur le prêt de livres.

 

On comptait également, à cette époque, et en moyenne, 28 115 livres imprimés, soit 258 livres pour 100 habitants et 2 000 publications en série imprimées dans les bib'. En termes de dépenses pour les acusuisitions, ce sont 29.615 € effectués, soit une moyenne de 2,70 € par 100 habitants. Sur cette année 2010, 1632 livres furent achetés, 213 phonogrammes et 27 vidéogrammes. 

 

Concernant le public et le prêt, le rapport fait état de 1 823 inscrits actifs, soit 16,6 % de la population desservie et 1523 emprunteurs actifs, soit 13,9 pour 100 habitants. On recensait 53 346 prêts, soit 486 prêts pour 100 habitants, et 35 prêts par emprunteur. Le prêt de livres imprimés représentait 38 263 prêts, soit 348 prêts pour 100 habitants, et 25,1 prêts par emprunteur. Enfin, en moyenne, une bibliothèque ouvre 16 heures 45 par semaine avec 3,8 jours ouverts de manière hebdomadaire.

 

La présence sur la toile et les services numériques sont également décrits. Ainsi, disposer d'un site internet n'est pas monnaie courante pour tous. « La mise en ligne d'un site internet en propre n'est fréquente qu'au sein des bibliothèques de niveau 1, avec un taux de 62 %. Dès le stade des bibliothèques de niveau 2, on ne rencontre que moins d'un établissement sur deux (43 %) à disposer d'un site. Pour le niveau 3, elles ne sont plus que 24 %. »

 

En revanche, l'équipement en ordinateur est assez global : « Dans la très grande majorité des cas (90 %), ce poste informatique est connecté à internet. Ainsi, sur la base de l'ensemble des bibliothèques, 66 % des établissements offrent un accès à internet. » Pour les établissements de niveau 2 et 3, on est à 76 % et 51 %. En revanche, les points d'accès au livre ne dispose que de 21 % de taux d'équipement en postes informatiques accessibles au public. 

 

On ne s'étonnera pas du tout - ou presque pas - qu'absolument aucune donnée ne soit présente concernant le livre numérique...

 

Nicolas Georges, directeur du livre et de la lecture note également, dans son éditorial, que se confirment certaines tendances, « la hausse sensible de la fréquentation, le maintien en volume, mais pas en valeur des budgets d'acquisition sur ces dernières années, le caractère très cyclique des investissements des collectivités territoriales pour leurs bibliothèques ou encore le poids croissant des dépenses de personnel ».

 

Et d'assurer que « cette synthèse doit être aussi un moyen de refonder et renforcer un partenariat indispensable avec les collectivités territoriales ». 

 

À retrouver

 Chiffres clés dans les bibliothèques de lecture publique

 

 

Bibliothèques municipales synthèse 2010

 

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Facebook, une vraie fausse bonne idée pour les auteurs indépendants

Les auteurs — et en particulier les auteurs indépendants — ont du pain sur la planche. S'ils souhaitent être lus, ils...

Nous étions une histoire, Olivia Elkaim

J'ai dit sur My Boox tout le bien que j'ai pensé du roman d'Olivia Elkaim (Stock, février 2014, 256 pages,...

Ma Biblioboite

Une Bibliobox ? Kezaco ? La genèse de la bibliobox (LibraryBox) commence avec celle de la PirateBox. Une PirateBox, c'est...

Livre numérique gratuit

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com