Le monde de l'édition > Bibliothèques > Actualité

Bibliothèques US : Hachette prêtera Les ebooks de Stephenie Meyer

Après deux ans d'expérimentations

Le mercredi 01 mai 2013 à 13:21:09 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

L'éditeur Hachette Book Group, l'un des derniers résistant à l'invasion des livres numériques prêtés en bibliothèque, vient d'annoncer que son catalogue de titres disponibles pour les établissements allait s'élargir. Avec des auteurs comme Stephenie Meyer ou Malcolm Gladwell - et plus récemment JK Rowling, dont le dernier roman, The Casual Vacancy, a été acheté et commercialisé par les différentes maisons du groupe - Hachette Book Group va donc s'ouvrir au prêt d'ebooks en bibliothèque. 

 

 

 

La place était à prendre, mais sera-t-elle prise ?

 

 

Selon l'Associated Press, qui rapporte l'information, cette décision a été prise après deux années d'expériences pilotes outre-Atlantique. L'intégralité du catalogue numérique serait ainsi accessible aux établissements de prêts publics. 

 

Les livres disponibles en version numérique, et simultanément à leur sortie papier, pourraient être empruntés par les usagers, sans que l'on ne sache exactement quelles en sont les conditions commerciales. En effet, à l'instar de Penguin et d'autres éditeurs, Hachette avait particulièrement freiné sur la question des prêts en bibliothèque, estimant qu'il fallait tout d'abord limiter les pertes sur les ventes que les établissements réalisent. La fragilité du modèle économique numérique des bibliothèques, pour les éditeurs, pose encore de multiples questions. 

 

Rowling et son dernier roman devraient toutefois poser un petit souci, quand on sait comment la romancière écossaise gère ses droits numériques avec un contrôle complet...

 

La présidente de l'American Library Association, Maureen Sullivan, a souligné toute l'importance de cette décision pour le devenir des bibliothèques. « Nous accueillons avec plaisir la décision de Hachette Book Group, de revoir le prix de vente pour les bibliothèques pour l'avenir. L'ALA et ses membres considèrent qu'il doit exister plusieurs modèles économiques avec des tarifications plus basses, par lesquelles les éditeurs peuvent tout de même faire des profits raisonnables. »

 

Et de conclure : « Avec une compréhension mutuelle et des canaux de communication ouverts, je crois que les bibliothécaires, les éditeurs et les auteurs continueront de trouver des solutions pour fournir plus de contenu et un meilleur équilibre dans l'écosystème du livre. »

 

Le difficile choix des bibliothèques

 

À l'occasion du Salon du livre de Paris 2012, le PDG Arnaud Nourry avait expliqué à ActuaLitté, la position de son groupe sur le prêt d'ebooks : 

 

Ces lieux ont pour vocation d'offrir à des gens qui n'ont pas les moyens financiers, un accès subventionné par la collectivité, au livre. Nous sommes très attachés aux bibliothèques, qui sont des clients très importants pour nos éditeurs, particulièrement en littérature. Alors, il faut vous retourner la question : est-ce que les acheteurs d'iPad ont besoin qu'on les aide à se procurer des livres numériques gratuitement ? Je ne suis pas certain que cela corresponde à la mission des bibliothèques. 

Par définition, me semble-t-il, les gens qui ont acheté un Kindle ou un iPad, ont un pouvoir d'achat, là où les gens qui sont les usagers de ces lieux en manquent. La position de Hachette aujourd'hui, c'est que l'on ne vend pas aux bibliothèques, pour éviter d'avoir ces prix très hauts, considérant qu'il n'y a pas encore de nécessité.

On changera un jour, quand on aura trouvé les formules, il y'en a plein d'autres, comme la licence qui octroierait une utilisation durant six mois. Encore une fois, les bibliothèques sont essentielles dans l'économie du livre, mais il est tout aussi essentiel que les gens achètent des livres. Si on commence à donner un accès libre et quasiment gratuit au lecteur pour des versions numériques, alors que le marché est à peine en train d'émerger, on va tuer le marché. (voir notre actualitté)

 

Depuis la mi-avril, l'éditeur Simon & Schuster, également réticent sur la question du prêt en bib' avait finalement décidé d'ouvrir un programme pilote avec des établissements de New York. 

 

En effet, selon l'éditeur, les bibliothèques peuvent acquérir n'importe quel titre du catalogue, pour une année à compter de la date d'achat. Chaque bibliothèque peut alors proposer un nombre illimité de téléchargements durant toute la durée de cet octroi de licence, mais uniquement à raison d'un téléchargement par utilisateur. Autrement dit, tout ouvrage emprunté est considéré comme indisponible. Les titres du fonds de catalogue autant que les nouveautés sont alors accessibles. 

 

Du côté français, une étude de l'IDATE, commandée par la rue de Valois et dévoilée en mars dernier, expliquait qu'aucun modèle économique de prêt d'ebooks en bibliothèque n'était à l'heure actuelle fonctionnel. « Un constat s'impose au terme de la comparaison internationale menée dans ce rapport : dans aucun pays n'émerge à ce jour un modèle stable pour la distribution du livre numérique en bibliothèque. L'impact de la numérisation sur le marché du livre, l'apparition possible de modèles de location restent des inconnues. En ce qui concerne plus particulièrement le prêt numérique, on peut qualifier la demande d'émergente au moins en Europe », concluait l'IDATE.

Pour approfondir

photo Gary Nicolas

   

Directeur de la publication de ActuaLitté. Homme de la situation.

 

Mots clés :
prêt d'ebooks - bibliothèques - Hachette Book Group - modèle économique



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Le Paris me des kids, Marcella & Pépée

Présentation de l'éditeur : La Tour Eiffel dans tous ses états comme vous ne l'avez jamais vue. Couleurs pop et [...]

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Livre numérique gratuit

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com