Le monde de l'édition > Bibliothèques > Actualité

Chimie : Renifler les émanations gazeuses de livres pour les protéger

Un appareil qui détecte les produits chimiques, devient employé de bibliothèques

Le lundi 25 février 2013 à 07:51:59 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Dans le milieu de la protection des populations, la société Owlstone Nanotech s'est fait remarquer pour ses appareils capables de détecter des bombes chimiques. Chacun dispose d'un large spectre d'odeur à repérer - et donner l'alerte en fonction. Des produits essentiels pour sauver des vies - et qui va désormais venir en aide à d'autres pans de la société : les bibliothèques. 

 

 

“With freedom, books, flowers, and the moon, who could not be happy?” -Oscar Wilde

Mary(n_n)West, (CC BY-ND 2.0)

 

 

En effet, le Lonestar Portable Gas Analyser va maintenant passer moins de temps dans les aéroports... et plus de temps dans les bibliothèques contenant des archives et des ouvrages anciens. Puisque l'on parle de papier - et que son odeur est l'un des grands enjeux du moment - des réactions chimiques interviennent lorsque les manuscrits se dégradent. Ainsi, en passant le nez sur un incunable ou un livre plus récent, il est facile de repérer une odeur de moisi, par exemple. 

 

La machine de Owlstone parvient, elle, à détecter les composés organiques volatils qui émanent d'une feuille de papier lorsqu'elle se dégrade. Car, si le nez humain y parvient, dans une certaine mesure, l'humain, aura plus facilement recours aux services d'un appareil de chromatographie effectuant une analyse gazeuse, pour avoir une analyse précise. 

 

Et plutôt que de confier au nez humain, qui peut avoir un rhume, le soin de contrôler la dégradation des livres, il semble plus sûr de recourir à l'appareil d'Owlstone. Celle-ci va permettre de mesurer, soit l'activité dans toute une pièce, soit l'analyse d'un seul livre. Et en collaboration avec la British Library, la société travaille à une grille de lecture pour identifier et quantifier la gamme de composés organiques volatils qui se dégagent du papier à mesure qu'il vieillit. Les données recueillies se reflètent tout à la fois la composition du papier et sa dégradation. 

 

Le Lonestar Portable Analyzer vient donc d'entrer en phase de test auprès des employés de l'établissement, car avec 14 millions d'ouvrages, parmi les 150 millions de références, la BL investit 16 millions £ chaque année pour acheter de nouveaux documents - trois trois millions de volumes supplémentaires annuellement. Et bien que les 2000 personnes qui y travaillent disposent de deux narines, cela ne saurait suffire. 

 

Surtout que la politique d'acquisition de la Bibliothèque, ces dernières années, s'est penchée sur de très anciens ouvrages - comme cette copie de l'Évangile de Saint-Jean, un ouvrage conservé par les Jésuites, acheté 9 millions £, qui est le plus vieux d'Europe, en 2011. Il était âgé de plus de 1300 ans. 

 

La collaboration entre la société privée et l'établissement public déterminera les émanations venant des livres. Une sorte de grille de lecture chimique qui servira autant pour protéger les ouvrages que leurs voisins en prévenant les risques qu'un manuscrit se dégradant peut faire subir aux autres. 

 

Il faut se rappeler que, outre la défense de l'odeur du papier, qui est un argument aujourd'hui mis en avant par les opposants au livre numérique, une initiative, le Heritage Smells Project, s'était lancée pour tenter de capturer les différents composants chimiques de l'odeur venant des livres. Elle espérait que les résultats obtenus serviraient également à la préservation des livres.

Sources : Library Journal , Futura Sciences , Pop Sci , University of Glascow

Pour approfondir

photo Gary Nicolas

   

Directeur de la publication de ActuaLitté. Homme de la situation.

 

Mots clés :
odeur des livres - British Library - conservation - dégradation



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com