Le monde de l'édition > Bibliothèques > Actualité

Effacer et payer son amende de bibliothèque en minutes de lecture

C'est tout simplement brillant

Par Nicolas Gary,Le jeudi 28 juillet 2011 à 16:26:06 - 4 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La bibliothèque publique de la ville de New York vient de rendre ses comptes. Et finalement, faire preuve de grandeur d'âme. En effet, 143.000 enfants de la ville détiennent actuellement un document emprunté, et sont passibles de sanctions financières. Mais l'intelligence humaine n'a pas de limites.

En effet, plutôt que de percevoir les sommes dues, la bibliothèque vient de décider de transformer les peines en une sorte de travail d'intérêt général. Ainsi, un programme pour les vacances va convertir très intelligemment les sommes à payer en temps de lecture.

Pour toute somme de 1 $ à payer, l'enfant pourra rembourser l'établissement en venant lire durant 15 minutes. « Le pays est dans un climat assez délicat financièrement, à l'heure actuelle, et nous savons que les enfants ont plus que jamais besoin d'utiliser la bibliothèque parce que leurs parents pourraient ne pas être en mesure de leur acheter des livres ni de payer un accès à internet à la maison », explique Jack Martin, directeur adjoint de l'établissement.


Ainsi donc, les amendes ne seront pas collectées financièrement, mais en temps. Et comme les enfants qui savent, ou non qu'ils ont une amende ne viennent pas à la bibliothèque, on leur propose de purger leur peine en venant lire, plutôt qu'en payant quoi que ce soit. Coup double et chapeau bas pour l'idée.

Dès lors que l'on a 15 $ ou plus d'arriérés, il est interdit d'emprunter le moindre document et 143.000 jeunes de moins de 17 ans sont dans ce cas de figure, soi un peu moins du tiers des jeunes utilisateurs inscrits. En invitant à venir lire pour rembourser la somme, l'établissement offre une amnistie sans pour autant priver - en encourageant, même - les jeunes à s'instruire, découvrir, voyager... Bref, à lire.

Ils ont cependant jusqu'au 9 septembre pour rembourser la totalité de ce qu'ils doivent, et effacer leur ardoise.

Et surtout, c'est en se basant sur un système de confiance que les jeunes pourront s'acquitter de leur dette. Ceux qui viendront dans la bibliothèque pour lire ne seront pas surveillés, et même, il sera possible de participer depuis chez soi, en certifiant sur l'honneur que l'on s'engage bien à lire. Et pas à faire autre chose...

Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
amende - jeunes - bibliothèque - rembourser



Réactions

Publié par Nico1234

 

J'ai peur que le certificat sur l'honneur aide plutôt les jeunes a apprendre à tricher et mentir.
Alors que l'idée de payer en temps de lecture est au contraire une très bonne idée.

Écrit le 29/07/2011 à 11:38

Répondre | Alerter

Publié par bibliofan

 

@Nico1234 : Quelle façon bien française de raisonner...

Écrit le 03/08/2011 à 13:47

Répondre | Alerter

Publié par Hugues

 

Et s'il s'agissait de ce qu'il est convenu d'appeler une "fausse bonne idée"? : quand lire devient une punition...

Écrit le 16/08/2011 à 10:47

Répondre | Alerter

Publié par bfm

 

Les enfants "en retard" sont déjà des lecteurs. Ce n'est peut-être pas une punition...

Écrit le 18/08/2011 à 15:29

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com