Le monde de l'édition > Bibliothèques > Actualité

Fin de partie pour les squatteurs de la Barnet library ?

Un départ en toute dignité et plein d'espoir

Par Xavier Thomann,Le mercredi 19 décembre 2012 à 11:54:38 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

En général, il ne fait pas bon être squatteur, cela peut même mal se terminer, avec par exemple une intervention des forces de l'ordre. Mais en Angleterre, à Friern Barnet, dans la grande banlieue de Londres, les squatteurs de l'ancienne bibliothèque municipale sont plutôt appréciés. Normal, puisqu'ils bénéficient du soutien de la majeure partie des habitants, et loin d'avoir saccagé le lieu ils lui ont rendu sa fonction initiale : conserver et diffuser des livres.

 

Woodleigh Avenue, Friern Barnet

 Friern Barnet, 

2E0MCA, CC BY-NC-ND 2.0

 

 

L'initiative des squatteurs bibliothécaires a été saluée et remarquée à travers tout le pays et même à l'international. Will Self est même venu dédicacer ses livres. Ils tout de même devoir quitter les lieux d'ici six semaines maximum, mais l'esprit du jugement rendu n'a rien de punitif. La cour a reconnu l'impact positif de leur action ainsi que leur droit de manifester, d'où le délai de six semaines.

 

Cela fait maintenant trois mois que ces irréductibles font tourner cette bibliothèque dont la fermeture avait été décidée en 2009. Le Guardian nous explique que les « squatteurs » sont parvenus à rentrer dans les locaux le 5 septembre dernier par une fenêtre demeurée ouverte. Ils ont ensuite entrepris de remplir les rayonnages vides avec 8000 ouvrages donnés par les habitants de la ville. Le résultat est au rendez-vous : la bibliothèque des squatteurs peut se vanter d'avoir fait doubler le nombre des lecteurs.

 

« C'est une victoire pour ceux qui font campagne en faveur des bibliothèques » estime l'un des principaux acteurs du mouvement Occupy, Pete Phoenix. Les élus locaux se réjouissent eux aussi du jugement qui valide l'idée selon laquelle il faut maintenir une bibliothèque publique.

 

Il va falloir maintenant réfléchir du côté du conseil municipal à un moyen pour continuer de faire fonctionner ce système en le légalisant. En effet, l'action menée par les squatteurs a donné plus d'ampleur à la campagne menée depuis 2009 pour sauvegarder la bibliothèque. Reste à savoir comment les choses vont se mettre en place pour pérenniser cette bibliothèque citoyenne.

 

 

Sources : Barnet Today , Times Series , The Bookseller , The Guardian

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Index des articles parus sur les ensablés depuis 2011 – réouverture du blogue fin août

Chers lecteurs, voici les vacances et l'occasion de lire, découvrir ou redécouvrir des auteurs oubliés. Vous trouverez [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com