Le monde de l'édition > Bibliothèques > Actualité

Le prêt d'ebooks, pour les bibliothèques de demain

Enfin, si tout va bien...

Par Antoine Oury,Le jeudi 15 mars 2012 à 11:07:38 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

L'Association of American Publishers a rassemblé à New York la plupart de ses membres, à l'occasion d'une rencontre annuelle qui a permis d'échanger vues et avis sur le marché du livre. Molly Raphael, Présidente de l'American Library Association, a profité de la tribune pour exhorter les éditeurs à vendre leurs publications aux bibliothèques. Celles-ci ont en effet le sentiment d'être dépossédées de leur fonction, au profit des acteurs du Web.

 

Dans son appel aux éditeurs, Molly Raphael s'est fait le porte-parole des bibliothécaires comme des usagers : « Beaucoup de lecteurs ne comprennent pas pourquoi un exemplaire numérique d'un livre n'est pas accessible dans leur bibliothèque s'il est disponible ailleurs. » Disponible ailleurs, et tout le monde sait où exactement : dans la bibliothèque de prêt Kindle, par exemple.

 

La New York Public Library

 

« Les bibliothécaires sont frustrés de ne pas pouvoir répondre aux demandes des usagers » a ajouté Raphael, en faisant explicitement référence à la hausse des prix drastiques opérée par Random House au début du mois de mars. « Et en l'espace d'une semaine, certains livres numériques vendus pour 28 $ sont ainsi passés à 84 $, constatent les établissements. » (voir notre actualitté)

 

Raphael a défendu la cause des bibliothèques face à la frilosité des éditeurs en utilisant notamment une étude menée par le Library Journal et Bowker. D'après cette dernière, 1/5 des usagers d'une bibliothèque y découvre de nouveaux contenus, 1/4 d'entre eux achète les titres d'abord empruntés en bibliothèque, et 1/4 achètent des titres d'un auteur découvert en bibliothèque. Des chiffres qui correspondent aux habitudes de 2000 usagers de bibliothèques américaines, et qui sont encore un peu plus impressionnants pour les usagers les plus actifs.

 

Et pour concrétiser cette volonté de coopération entre bibliothèques et maisons d'édition, le Dr Anthony Marx, président et P.D.G. de la New York Public Library, a pris la place de Raphel à la tribune pour inviter les éditeurs à tester le prêt d'ebooks dans son propre établissement, afin de définir un modèle global de prêt en bibliothèques.

 

La réactivité des bibliothèques sur le terrain du prêt d'ebooks est peut-être leur plus grand défaut : les établissements ne se sont pas dotés suffisamment rapidement d'une interface et d'équipements adaptés aux prêts d'ebooks. Une lacune qui a finalement poussé les usagers dans les bras grands ouverts de la librairie Kindle et ses 75 000 titres disponibles. (voir notre actualitté) Un consortium avec des éditeurs, pour définir des modalités de prêt et des tarifs communs, semble indispensable aux bibliothèques pour réussir leur conversion numérique.

Sources : Digital Book World , Bookseller Association , Digital Book World

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com