Le monde de l'édition > Bibliothèques > Actualité

Le Printemps français réclame le retrait de certains ouvrages des bibliothèques

Ces lieux de désinformation, c'est bien connu

Le lundi 10 février 2014 à 16:07:01 - 15 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Après avoir lancé par SMS des boycotts d'établissements scolaires, le Printemps français s'est trouvé un nouvel adversaire dans sa lutte contre la « théorie du genre » : les bibliothèques. Le blog Le Salon Beige, point de rendez-vous des militants, liste à présent les établissements proposant les ouvrages, en demandant aux visiteurs de les contacter par mail ou téléphone pour réclamer le retrait des ouvrages.

 


male, female, fuck you

(Mike Slichenmyer, CC BY-ND 2.0)

 

 

 Depuis plusieurs semaines, le blog s'attache à recenser les établissements où sont proposés les ouvrages qui, d'après eux, feraient la promotion de la « théorie du genre ». La liste commence par Versailles, où - horreur - des parents ont découvert certains des ouvrages cités. Un véritable camouflet, pour une ville où le maire avait cru utile la censure d'une campagne d'affichage pour le film L'inconnu du lac, pourtant peu explicite, mais racontant une histoire d'amour homosexuelle...

 

Les communes se succèdent : Quimperlé, Riom, Clermont-Ferrand, Viroflay, Lyon... À Saint-Germain-en-Laye, le directeur de l'établissement a directement répondu aux militants : « Toutes les bibliothèques ont pour vocation de promouvoir la création contemporaine dans une pluralité des approches et sans aucun parti-pris. Il suffit de lire les livres que vous citez, comme nombre de nos usagers l'on déjà fait, si l'on en croit les statistiques de prêt, pour se rendre compte qu'ils ne prônent aucune "théorie" mais vont simplement à l'encontre des stéréotypes et des préjugés, ce pour quoi ils ne sauraient être condamnés. »

 

Une réponse qui tombe sous le sens, mais celui-ci n'est visiblement pas commun... Attention, à la lecture des ouvrages suivants, vos gamins changeront directement de sexe : 

  • La princesse qui n'aimait pas les princes, d'Alice Brière-Haquet (Auteur) et Lionel Larchevêque (Illustrations)
  • Jean a deux mamans, d'Ophélie Texier
  • Mes deux papas, de Juliette Parachini-Deny et Marjorie Béal
  • Mademoiselle Zazie et la Robe de Max, de Thierry Lenain, Delphine Durand
  • Papa porte une robe, Piotr Barsony, Maya et Bumcello

Et probablement des tas d'autres titres tout aussi délétères, régulièrement mis en avant par Christine Boutin ou Farida Belghoul, comme le rapportent nos collègues des Histoires Sans Fin.

 

Les différences, point de contact des réac'

 

Si les demandes de retrait d'ouvrages venant du Printemps français sont particulièrement déprimantes, il faut savoir que la pratique est également courante aux États-Unis. Des groupes conservateurs contactent ainsi régulièrement les établissements, pour réclamer le retrait d'ouvrages. Après une phase de résistance, certains directeurs d'établissement obtempèrent face au nombre de demandes de retrait - en effet, personne n'appellerait une bibliothèque pour leur demander de laisser un titre en rayon.

 

 

 

 

La censure n'équivaut pas toujours à un retrait définitif de l'ouvrage des rayons, mais souvent à son départ pour les réserves, ou un rayonnage plus élevé dans les étagères. Pour autant, l'organisation The Kids' Right to Read Project ("Le droit des enfants à la lecture") a ainsi relevé 49 cas de censure de livres dans les bibliothèques, dans 29 États au total, soit une hausse de 53 % par rapport à l'année dernière.

 

Et... surprise, cette hausse repose principalement sur des titres portant sur les différences sexuelles, les habitudes de chacun et la façon dont on peut choisir comment mener sa vie amoureuse, familiale ou sexuelle. « Mais il y a des moments, quand une demie-douzaine de titres sur les LGBT ou les ethnies sont censurés en quelques semaines, on se demande "Mais qu'est-ce qu'il se passe là-dedans ? », commentait Acacia O'Connor, membre de l'organisation.

 

Nous avons contacté différents établissements de prêt, et ne manquerons pas de relayer leurs réactions dans de prochains articles.

Pour approfondir

photo Oury Antoine

   

Rédacteur en chef adjoint. Créateur du Juke-Books littéraire. Sensible aux questions sociales. A l'écoute sur http://www.coupdoreille.fr

 

Mots clés :
Printemps français - théorie du genre - bibliothèques - livre jeunesse



Réactions

Publié par Mort aux fachos

 

Tiens ces merdes recommencent à vouloir rebrûler des livres, ils ont vraiment pas changé en 70 ans.

Écrit le 10/02/2014 à 23:55

Répondre | Alerter

Publié par Mort aux cons

 

Non non ça s'améliore il y a cinq siècles ils brûlaient aussi leurs auteurs...
(Pure rhétorique: il y a 70 ans, on brûlait les auteurs aussi, mais les incendiaires n'étaient pas les mêmes.)

Écrit le 11/02/2014 à 04:31

Répondre | Alerter

Publié par Marie

 

Pensant aux colonels qui avaient interdit il n'y a pas si longtemps tous les philosophes de l'Antiquité,
pensant à "Fahrenheit 451" de François Truffaut,
pensant à la vindicte d'un politique qui n'a peut-être pas lu "Tous à poils",
j'en déduis que le Printemps français souhaite le non apprentissage de la lecture, in fine...

Écrit le 11/02/2014 à 08:45

Répondre | Alerter

Publié par Free

 

C'est tout de même hilarant de vous voir tous hurler au scandale alors que lorsque Contre Culture est censuré par la justice (alors que certains ouvrages sont diffusé sur Gallica ou ailleurs) ou que la librairie Facta est saccagée, tout le monde se tait…
Et encore une fois c'est diviser…
C'est affligeant!

Écrit le 11/02/2014 à 09:42

Répondre | Alerter

Publié par Free

 

C'est tout de même hilarant de vous voir tous hurler au scandale alors que lorsque Contre Culture est censuré par la justice (alors que certains ouvrages sont diffusé sur Gallica ou ailleurs) ou que la librairie Facta est saccagée, tout le monde se tait…
Et encore une fois c'est diviser…
C'est affligeant!

Écrit le 11/02/2014 à 09:42

Répondre | Alerter

Publié par Freefree

 

C'est tout de même hilarant de vous voir tous hurler au scandale alors que lorsque Contre Culture est censuré par la justice (alors que certains ouvrages sont diffusé sur Gallica ou ailleurs) ou que la librairie Facta est saccagée, tout le monde se tait…
Et encore une fois c'est diviser…
C'est affligeant!

Écrit le 11/02/2014 à 09:42

Répondre | Alerter

Publié par Olivia

 

Bonjour,
Juste pour corriger ce qui m'apparaît comme des approximations (je procède dans l'ordre de lecture de l'article) :
- le "printemps français" n'est pas derrière ce listage des bibliothèques qui proposeraient des ouvrages "pro-genre". C'est le Salon Beige, un blog animé par des laïcs catholique d'obédience traditionaliste. La différence n'est pas mince, si vous vous renseignez un peu.
- l'interdiction de l'affiche du film "l'inconnu du lac" par la mairie de Versailles n'était pas parce que le film racontait une histoire d'amour homosexuelle ; c'était parce qu'un des personnages sur l'affiche faisait une fellation à l'autre. La mairie a pensé que ça pouvait choquer les enfants.
- Je ne veux pas rentrer dans le débat de la théorie du genre, parce que ce n'est pas le lieu ici. En revanche, je vous encourage chaudement à prendre vous-mêmes connaissance des livres cités dans l'article (et à ne pas vous contenter d'en lire des présentations) et à vous faire votre propre opinion. Une des questions possibles est celle-ci : ces livres participent-ils à rendre floue la distinction des sexes et est-ce dangereux pour un enfant ?

Pour finir : je suis un fervent lecteur de ce site, que j'apprécie beaucoup. Je trouve d'autant plus dommageables les commentaires stériles et agressifs que j'ai pu lire ci-dessus. Où est passée votre ouverture d'esprit ? Où est passé le respect de l'autre, quelles que soient ses opinions ?

Écrit le 11/02/2014 à 10:41

Répondre | Alerter

Publié par Marie

en réponse à Freefree  

"C'est tout de même hilarant" de lire trois fois le même commentaire...
...Il fut un temps où dans notre bibliothèque municipale "sévissait" un ancien "scout d' Europe" qui sélectionnait les livres à acheter...ou pas!
...Aujourd'hui en principe la plupart des ouvrages "suggérés" sont acquis. Jusqu'à quand?

Écrit le 11/02/2014 à 12:24

Répondre | Alerter

Publié par Alice

 

Ca donne envie de lancer une campagne de don pour fournir ces livres aux bibliothèques qui ne les ont pas lol.

Écrit le 11/02/2014 à 14:07

Répondre | Alerter

Publié par Mort aux fachos

en réponse à Olivia  

"Où est passée votre ouverture d'esprit ? Où est passé le respect de l'autre, quelles que soient ses opinions ?"

Mais c'est vrai ces merdes qui valent rien de rien méritent le respect LOL, "soyer pro-nazi be intelligent" = n'importe quoi. Pauvre conne c'est justement en acceptant leurs idées nauséabondes qu'ils contaminent une partie de la population totalement idiote, il faut leur faire fermer leurs gueules.

Écrit le 11/02/2014 à 15:44

Répondre | Alerter

 

12

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Index des articles parus sur les ensablés depuis 2011 – réouverture du blogue fin août

Chers lecteurs, voici les vacances et l'occasion de lire, découvrir ou redécouvrir des auteurs oubliés. Vous trouverez [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com