Le monde de l'édition > Bibliothèques > Actualité

Le projet Prêt Numérique en Bibliothèque exposé aux libraires

petite pause, car la route est longue

Le mercredi 22 mai 2013 à 16:54:37 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

PNB : des initiales qui contiennent quelques-uns des espoirs des bibliothécaires en matière de livres numériques. Initié par Dilicom, le projet Prêt Numérique en Bibliothèque est en phase pilote et promet beaucoup. Notamment aux libraires, qu'il maintient dans le circuit du prêt via le même système de marché public que pour le prêt physique.

 

 

 

 

Pour présenter le projet Prêt Numérique en Bibliothèque, Véronique Backert commence par évoquer la relation commerciale que les libraires peuvent nouer avec les bibliothèques, quand bien même il s'agit de livre numérique. Normal, la directrice commerciale de Dilicom intervient lors de la conférence de l'European and International Booksellers Federation (EIBF), rassemblement des associations de libraires de par le monde.

 

Question chiffres, ceux à retenir concernent évidemment les prêts en bibliothèque, qui augmentent singulièrement, proportionnellement aux baisses des ventes : + 3 % en 2011 (MCC-SLL/Observatoire de la lecture publique).  Les budgets d'acquisition, eux, auraient plutôt tendance à emprunter le chemin des ventes... 

 

Projet fédérateur, PNB veut « respecter le rôle de chaque acteur » et vise à inclure les bibliothèques publiques et académiques de France et de Belgique si sa phase pilote est réussieLes premières évaluations arriveront de toute manière en octobre prochain. 

 

Le circuit suivi par Dilicom est proche de celui que l'on connaît pour le prêt papier : un fournisseur transmet à Dilicom les métadonnées des offres des éditeurs, et Dilicom les renvoie aux librairies et bibliothèques au format ONIX 3.0. Les libraires se chargent ensuite de renvoyer la commande, transmise au fournisseur qui fera parvenir en retour une URL pointant vers le fichier. Voici donc la grande innovation des adresse problématiques, finissant par .ACSM.

 

Bien entendu, PNB intègre tout les cas de figures possible, pour que les éditeurs se sentent en confiance : lecture en ligne (dans ou hors établissement), téléchargement, licence limitée à un ou deux ans, accès simultané ou non, nombre de prêt... Tout a été envisagé. « Pour le moment » précise Véronique Backert, la protection technique sera du DRM Adobe...

 

Un des défis les plus importants pour PNB reste la structuration de l'offre des éditeurs : le format ONIX ne sera plus suffisant pour distinguer les offres (avec ou sans version print, date de la version, limitations de prêt...) et le recours aux langages ISTC (International Standard Textual Work Code), ISNI (International Standard Name Identifier) ou THEMA devrait s'imposer.

 

Bien évidemment, il restera à jongler avec les souhaits des différents éditeurs, qui définiront chacun leurs limitations aux prêts numériques. Et il reste également à adapter les règles des marchés publics, qui prennent par exemple en compte la rapidité de la livraison ou l'empreinte carbone des librairies candidates...

Pour approfondir

photo Oury Antoine

   

Rédacteur en chef adjoint. Créateur du Juke-Books littéraire. Sensible aux questions sociales. A l'écoute sur http://www.coupdoreille.fr

 

Mots clés :
Prêt Numérique en Bibliothèque - livres numériques - Dilicom - Véronique Backert



Réactions

Publié par Alice Page

 

Bonjour,

Selon vous, les prêts en bibliothèques "augmentent singulièrement". C'est pourtant l'inverse que stipule le dernier rapport du Ministère de la culture, avec une baisse de - 5% des prêts de livres :
http://www.culturecommunication.gouv.fr/Disciplines-et-secteurs/Livre-et-lecture/Bibliotheques/Actualites-Bibliotheques/Donnees-d-activite-2011-des-bibliotheques-municipales-synthese-nationale

A moins que vous ne disposiez d'autres sources plus fiables...

Écrit le 31/08/2013 à 20:43

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Aperçu sur la littérature dite « populiste » – Un article à paraître en Roumanie

Chers lecteurs de Roumanie, Une pluie épaisse comme une soupe tombe depuis plusieurs jours sur Paris. On se croirait en automne. [...]

Devenir son propre livre : « La boucle du relieur », 48ème nouvelle du Projet Bradbury

Je ne m'en cache pas. D'ailleurs, ce n'est plus un secret pour personne : même si je suis fier d'avoir [...]

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com