Le monde de l'édition > Bibliothèques > Actualité

Les clubs de lecture, les conseils à guichets ouverts

Et le Web fait bien l'affaire

Le mercredi 13 février 2013 à 15:16:57 - 2 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

En première ligne des angoisses qui surgissent lorsque l'on évoque dans la même phrase le livre et le numérique, on trouve la disparition des « prescripteurs », librairies et bibliothèques, face aux recommandations automatiques. Le Labo de l'édition, dans le cadre de Print is not dead, a invité quelques intéressés pour démentir l'idée.
 
 

précédent

image

image

suivant

 De gauche à droite : Camille Pène (modé), Valérie Beaugier, Olivier Walbecq, Lucie Eple, sous le halo du Labo

 

D'après les données 2010 révélées par le Ministère de la Culture, la fréquentation des bibliothèques est stable, voire même en hausse, chez une catégorie particulière de la population, que l'on se représente plus volontiers avec une manette de Xbox ou un smartphone entre les mains. « Le club a désormais 4 ans, et accueille 40 à 45 participants par semaine, ce qui est presque trop pour 2 bibliothécaires. » Et on ne parle pas du troisième âge.

 

Chaque semaine, ce sont cinq à six critiques écrites, audio ou vidéo qui sont postées sur ActuSF, réalisées et mises au point dans le cadre du club Lekridezados organisé à la bibliothèque Robert Desnos de Montreuil : près de 500 s'affichent désormais sous l'onglet jeunesse du site. « Nous avons fourni aux jeunes un mini-guide pour structurer les chroniques, et ce sont eux qui nous les envoient par mail. Quand elle s'avère trop courte, nous voyons avec eux, mais les bibliothécaires n'écrivent rien : nous procédons seulement aux corrections orthographiques » détaille Valérie Beaugier, responsable du club.

 

Comité de lecture, pur et dur

 

Ces chroniques ne sont pas seulement un prétexte pour libérer les parents le temps d'une après-midi : les adolescents participent aux acquisitions de la bibliothèque, avec l'aide de l'office assuré par la librairie Colibrije, et débattent ainsi du budget, engagés dans la vie de la collectivité, comme dirait l'autre. Le fonds « Passages », mis en valeur sans l'être (rien ne les distingue de la sélection des bibliothécaires), contient leurs gènes de lecteurs.

 

Des gènes sans gêne : « On les incite à dire quand ils n'aiment pas, ce qui est beaucoup plus difficile... », assure la bibliothécaire. Et cette franchise paie : auteurs et éditeurs s'adressent directement aux « clubeurs », désormais, pour prendre le pouls de leurs projets. Un maquettiste un peu à côté en a visiblement fait les frais... Côté budget, la facture s'élève à 3500 € pour l'achat des livres, tandis qu'ActuSF et WebTVMontreuil prennent en charge captation et mise en ligne. Pas d'algorithme, juste une formule gagnante.

 

 

 

 

 

Des bibliothèques riches de leurs usagers ? 

 

Rejeton d'Archimed, éditeur de logiciels de gestion, d'outils de communication et de systèmes d'information depuis 1993, le réseau social LibFly est né en 2009, avec l'ambition de devenir celui des bibliothèques. Encore un moyen de dématérialiser des relations, piailleront quelques orfraies. Pas vraiment, en fait : juste l'occasion de les faciliter, et d'en faire profiter les établissements eux-mêmes.

 

Sur le site, chacun est invité à ajouter ses critiques, soit 3000 mises en ligne mensuelles, évaluent de concert Olivier Walbecq, directeur général de LibFly et Lucie Eple, community manager du même : « Il y a une limite minimum de caractères, mais des contenus abusifs ont dû être signalés... 2 fois, peut-être. » Tout l'intérêt réside dans les contenus inédits, et bien souvent pointus que les internautes déposent sur la plateforme : « Les sources d'infos ne sont pas pléthores sur les éditions indépendantes pour les bibliothèques » note Lucie Eple. Tous ces contenus sont ensuite réutilisables par les bibliothèques, moyennant contrepartie que détaille Walbecq :

 

 

 

 

« La recommandation froide n'est pas efficace » termine Olivier Walbecq pour appuyer son propos : s'il est géré par une équipe réduite, LibFly n'en propose pas moins une véritable ligne éditoriale, et rend par exemple compte des Soirées de la petite édition, organisées par Julien Delorme et la librairie Mk2 Quai de Loire, pour faire découvrir des maisons méconnues mais qui gagnent à ne plus l'être.

 

Print is not dead... Le réel non plus, visiblement.

 

 

Pour approfondir

photo Oury Antoine

   

Rédacteur en chef adjoint. Créateur du Juke-Books littéraire. Sensible aux questions sociales. A l'écoute sur http://www.coupdoreille.fr

 

Mots clés :
bibliothèques - L'écrit des ados - LibFly - Print is not dead



Réactions

Publié par Lucie Eple

 

Merci beaucoup pour ce compte-rendu. Une petite précision : Libfly filme et retransmet les soirées mensuelles de la petite édition à la librairie MK2 Quai de Loire, mais elles sont organisées par la librairie et Julien Delorme.

Écrit le 13/02/2013 à 15:50

Répondre | Alerter

Publié par fildediane

 

Merci pour cet article très interressant et encourageant pour les bibliothèques et autres médiathèques.

Je tenais aussi à préciser que "Livraddict" était un site très bien fais et gratuit pour tenir une bibliothèques virtuelle, lectures communes entre membre, échanges très cordiaux, rencontre d'auteurs, recontre de nouveaux ou éditeurs peu connus... Et j'en oublie certainement.

Fildediane

Écrit le 14/02/2013 à 00:58

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Voyage au bout du livre #1 : L'éditeur, passeur professionnel

Voyage au bout d'une livre, c'est le titre de l'une des rubriques que je propose désormais sur la plateforme Les...

Ecrivez, on s'occupe du reste La littérature selon Amazon , le reportage selon Arte #StorySeller

Ceci est un Post LT/Commentaire du reportage Un format Très bâtard, une succession de prises de notes relatant/paraphrasant en...

#StorySeller Ecrivez, on s'occupe du reste La littérature selon Amazon , le reportage selon Arte

Ceci est un Post LT/Commentaire du reportage Un format TRES bâtard, une succession de prises de notes relatant/paraphrasant en...

Livre numérique gratuit

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com