Le monde de l'édition > Bibliothèques > Actualité

Pas de prêt numérique pour les bibliothèques des Pays-Bas

Le fait du prince

Le samedi 02 mars 2013 à 10:28:51 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Le rapport vient de tomber, et immédiatement, les médias néerlandais diffusent l'information : les bibliothèques des Pays-Bas n'ont pas le droit de prêter des livres numériques. Le ministère de l'Education et de la Culture a exclu du cadre des missions qui sont attribuées aux établissements du pays le prêt d'ebooks, en arguant que l'exception au copyright ne s'appliquait qu'aux livres papier.

 


No Way!

Bods, CC BY-SA 2.0

 

 

Étrange conclusion, pour le rapport d'un ministre de l'Éducation et de la Culture : les bibliothèques néerlandaises ne pourront pas prêter de livres numériques, à moins de désobéir au ministère de tutelle. Dans son rapport, intitulé Prêts en ligne des ebooks dans les bibliothèques, le ministre explique : « Le canevas des directives européennes actuelles dans le domaine des lois sur le copyright ne prévoit rien quant à une exception, à un niveau national, pour le prêt d'ebooks en bibliothèques - qu'il se fasse avec ou sans versement de cotisation. »

 

A l'origine de cette situation, le secrétaire d'Etat Zijlstra avait fait part à la chambre basse du bien fondé de créer un équivalant néerlandais de notre Gallica. Idée similaire, cette bibliothèque numérique nationale devait garantir l'accès et le prêt depuis chaque bibliothèque du pays vers chaque fonds propre numérisé. Hélas, le rapport présenté le 26 février entre en opposition avec le droit néerlandais en matière de droit d'auteur.

 

Selon l'IVIR, l'institut pour les lois de l'information, le droit féodal du royaume ne couvre que les copies physiques de livre dans le cadre de la circulation et la reproduction. Par voie de conséquence, les livres numériques sont en l'état interdits de prêt. Ou, pourrait-on dire, invisibles en matière juridique. A moins de se lancer dans de bien fastidieux accords contractuels entre les parties concernées « tels que les auteurs, les éditeurs, les organisations des droits, des distributeurs et des bibliothèques » , a expliqué le ministre de l'éducation, Jet Bussmaker.

 

Avec justesse, le rapport note l'impasse sur le développement numérique qui menace les Pays-Bas. Sur son blog, Christiaan Albderdingk Thijm, avocat spécialiste en numérique, technologie et médias, plaide pour une résolution de ce non-sens et la disponibilité du livre la plus grande possible. Ce qui passe par le prêt virtuel et pourrait bien dynamiser le marché néerlandais de l'ebook.

 

Sources : Solv , Bibliotheek Blad , Telecom Paper , Infodocket

Pour approfondir

photo Bastien Morel

   

Chroniqueur-interviewer culture, web & phénomènes de société.

 

Mots clés :
Bibliothèques - Pays-Bas - Prêt d'ebooks - interdiction



Réactions

Publié par PlicPloc

 

Ce qui serait pas mal, c'est qu'on laisse tomber cette notion de "prêt" qui ne s'applique pas du tout au livre numérique, pour commencer. Que ce soit aux Pays-Bas ou ailleurs.

Écrit le 13/03/2013 à 10:18

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Voyage au bout du livre #1 : L'éditeur, passeur professionnel

Voyage au bout d'une livre, c'est le titre de l'une des rubriques que je propose désormais sur la plateforme Les...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com