Le monde de l'édition > Bibliothèques > Actualité

Réseau Carel : favoriser la diffusion du livre numérique en bibliothèque

L'union fait la force

Par Xavier Thomann,Le jeudi 13 décembre 2012 à 16:44:24 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

L'association Réseau Carel (Coopération pour l'Accès aux Ressources Numériques en Bibliothèques) a été mise en place en a été fondée le 20 mars 2012, pour remplacer le service de coopération de la BPI (Bibliothèque publique d'information) dans le dialogue entre les éditeurs de ressources numériques et les bibliothèques publiques. Le réseau s'est doté d'un site internet qui doit servir d'outil collaboratif en ligne.

 

 

On ne peut que saluer cette évolution : un consortium Carel existait depuis 2005, ce changement semble marquer une véritable prise de position de la part de bibliothèques publiques par rapport aux enjeux du numérique. Certes cette préoccupation ne date pas d'aujourd'hui, mais cette nouvelle plateforme semble plus adaptée par rapport à la situation actuelle du marché du livre numérique. Comme le dit bien le président du Carel, Pascal Leray, « à travers le livre numérique, nous construisons la société de demain ».

 

Les objectifs du Carel

 

Le site permet aux différentes bibliothèques partenaires du réseau d'échanger et de collaborer en vue de se doter d'un fonds numérique à la hauteur de l'offre considérable du livre numérique et de la demande du public, de plus en plus sensible à ce mode de lecture.

 

Concernant Carel à proprement parler, il faut préciser qu'il ne s'agit pas d'une simple association de bibliothèques et de bibliothécaires. L'association regroupe aussi des collectivités territoriales et des établissements publics. En d'autres termes, l'association n'a pas pour vocation de se limiter à un public de professionnels. 

 

Le réseau Carel a quatre principales fonctions en vue d'aider les bibliothèques membres à améliorer leur offre numérique. Elle propose ainsi, selon le site internet de la Bpi :

  • une sélection de ressources  adaptées aux bibliothèques de lecture publique et recensées via le catalogue en ligne
  • la négociation  des offres et des modèles économiques les plus avantageux
  • un réseau de veille et d'évaluation pour construire une offre adaptée aux besoins
  • de l'information et de la formation aux ressources  électroniques en partenariat avec les éditeurs

Cette démarche est aussi un moyen pour les bibliothèques publiques de ne pas passer à côté du changement des habitudes de lecture. Le développement de leur offre numérique est en effet indispensable si elles entendent conserver la place qui est la leur dans le monde du livre et de l'édition, autrement dit demeurer un « maillon de la chaîne du livre » comme on peut le lire sur le site internet de l'association.

 

Les enjeux

 

L'enjeu est non seulement sociétal et culturel, il est également économique. L'une des raisons d'être principales de cette association, nous semble-t-il, est économique. Le Carel va jouer un rôle primordial dans la négociation des coûts auprès des éditeurs. Les négociations se feront sur une base annuelle en fonction des propositions de titres émanant des bibliothèques et des éditeurs. Ces accords seront renégociés chaque année.

 

Enfin, il convient de noter un autre point important. Cette structure doit permettre aux bibliothèques de jouir d'un certain nombre de « privilèges » qui ne sont pas accessibles aux utilisateurs lambda et qui doivent faciliter l'utilisation des ressources, leur archivage notamment.

 

Ces spécificités sont signalées sur la page « Recommandations pour le livre numérique en bibliothèque publique » du site Carel. On y apprend que les ouvrages doivent être dépourvus des fameux DRM, un point sur lequel on est curieux de voir comment les choses vont aboutir.

 

Voici à ce titre un extrait des préconisations : 

NON AUX REGRESSIONS : le livre numérique ne doit pas occasionner de régression par rapport au livre physique pour les bibliothèques
Comme pour le livre papier, les usagers doivent pouvoir trouver en bibliothèque tous les livres numériques
Pour assurer pleinement leurs missions, les bibliothèques publiques doivent pouvoir :

  • Accéder à l'ensemble de  l'édition numérique disponible dès sa parution 
  • Constituer une offre de livres numériques issue de catalogues de tous les  éditeurs nationaux
  • Sélectionner les livres titre par titre (y compris dans le cadre d'un bouquet) et pouvoir consulter les ouvrages avant de les ajouter à la collection 

Comme pour le livre papier, les usagers doivent trouver en bibliothèque des supports ergonomiques et utilisables par tous
Les bibliothèques souhaitent donc :

  • Offrir ces contenus et services associés à distance via des dispositifs d'agrégation interopérables 
  • Ne pas contraindre les usages par des mesures techniques de protection (DRM) attachées à un fichier
  • Donner accès aux livres numériques en mode connecté et déconnecté
  • Proposer la lecture et les fonctionnalités associées sur  tous les supports des usagers (portabilité sur ordinateurs, tablettes, liseuses, smartphones…)

Comme pour le livre papier, les bibliothèques doivent pouvoir gérer leurs inscrits et leur garantir l'accès aux documents et à leur contenu :

  • Garder la maîtrise du contrôle d'identification des usagers et de leurs droits de consultation
  • Obtenir pour chaque titre une adresse URL stable 
  • Permettre la copie partielle dans le respect de la législation

 

Il est tout particulièrement important de noter que la prise de position contre les DRM, une idée plus que dans l'air du temps, est ici clairement affirmée. Toutefois, il s'agit moins d'une prise de position idéologique (il faut bien évidemment protéger les contenus) que d'un question pratique puisque le DRM complique l'usage du livre numérique. Pascal Leray nous a rappelé qu'il fallait avant tout garantir l'économie du livre et que dans ce débat la question des DRM n'était que le « le petit bout de la lorgnette.»

 

 

 

Pour approfondir

Mots clés :
Carel - Bpi - Editeurs - Livre numérique



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com