Le monde de l'édition > Bibliothèques > Actualité

Tours ouvrira sa bibliothèque François Mitterand

Tout de même, François Mitterand, pour une médiathèque, ça ne manque pas un brin d'originalité ? Tours a-t-elle vraiment fait le tour de la question ?

Par Clément S.,Le jeudi 06 décembre 2007 à 10:31:40 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Le 7 décembre prochain, la population des rats de Tours disposera d'un nouveau local de 1500 m², en plein centre du quartier Europe. Des rats cinéphiles, bibliophiles ou audiophiles s'entendent, puisque cette nouvelle médiathèque regroupera 47000 livres et 13000 « documents audiovisuels », comme on le dit dans le jargon.


Crédits photos : Tour(s)plus.

Le tout est découpé en deux niveaux : le multimédia enfant, salle de projection et services administratifs au rez-de-chaussée. À l'étage, une section adulte et ado, ainsi qu'une partie image et son. « Côté sud, un jardin privatif, planté d'arbres et isolé de l’espace public par un mur ajouré, donne aussi accès aux services administratifs et facilite la logistique. »

Ils sont trois, architectes de cette réussite, cette « sculpture urbaine » qui donnera un charme exotique au quartier : Sophie Berthelier, Philippe Fichet et Benoît Tribouillet. Bravo. En guise de façade, une double couche d'inox et de verre, avec un mur couvert de bronze doré, et des inscriptions à la calligraphie étudiée, apprend-on. « Le texte de Jorge Luis Borges, Alexandrie, treize poèmes datant de 1978, se déroule sans obéir à la loi du cadre [...]. Les vers imprimés ne suivent pas non plus une versification ordinaire, ils s’interrompent en cours, reprennent, brisent les lettres, suivent un rythme linéaire, en une scansion détournée qui fait elle aussi oeuvre de poésie. Le poème infini se poursuit sur le plafond à l’intérieur du bâtiment. »

Mais cette médiathèque assimile également des éléments d'urbanisme, façon développement durable en intégrant une utilisation passive de l'énergie solaire pour disposer de sources lumineuses larges, d'une acoustique revue et corrigée, parce que les murs ont des oreilles. Dans l'ensemble, on a tenté de tirer le meilleur parti des matériaux et la géolocaliation de l'emplacement.

Une médiathèque au coût total de presque 4,150 millions d'euros, où 22 personnes travailleront (dont 5 vacataires).

Pour que nos petits rats n'aient pas froid cet hiver, s'ils se lassent de la bibliothèque universitaire ?

Sources : , , ,

Pour approfondir



Réactions

Publié par placeplumereau.com

 

bonjours,
adresse du site pour les gps....?
merci

Écrit le 27/04/2009 à 11:47

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Écrire en funambule : « Le Jour du grand orage », 36ème nouvelle du Projet Bradbury

Je l'ai dit plus d'une fois : le Projet Bradbury est aussi l'occasion pour moi d'expérimenter et, à mesure...

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com