Zone 51 > Chez Wam > Actualité

Ebook : Frédéric Beigbeder, 45 ans, vieux dandy et conservateur

C'est pas moi qui le dit, c'est lui qui tend la perche... Cela dit, certains idées sont valables...

Par Nicolas Gary,Le jeudi 01 juillet 2010 à 13:48:50 - 3 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

C'est de la provocation. Ce qui, venant du personnage, n'étonnerait personne. Pour la seconde fois - oui, seconde, Fred, ne commets pas une troisième... - Frédéric Beigbeder, armé de sa lance-porte-plume et fièrement arnaché, monte son destrier d'argent pour sauver la veuve et l'orphelin... du livre numérique.

Après ses frasques de la semaine passée, où ebook devenait synonyme d'autodafé, voilà que notre plus célèbre malandrin poudré rechausse ses guêtres érudites, et fend du numérique, comme l'un qui combattait les moulins. Dans un Adieu à Gutenberg, publié sur L'Express, Fred s'offre un inventaire historique traitant de l'apparition et l'évolution de l'alphabet, pour déboucher sur Gutenberg. Fort bien.

Les dates, on les passera sous silence, elles semblent tout de même assez peu renseignées, et plutôt floues. Soit. Cela dit, on estime que les tablettes sumériennes, datées de 3300 avant notre ère, sont la plus ancienne forme de témoignage d'écriture connu. Quant à cela : « il y a 3 800 ans, invention de l'alphabet dans la région du Sinaï », il serait peut-être prudent de croiser ses sources... On parle plus souvent du XVe siècle avant notre ère...

Beigbeder, ou l'étonnement simple ?
Illustration Le PiXX

Bon, ne soyons pas tatillons. Après tout, ce que Beigbeder fait, c'est tenter de rendre compte d'un sentiment, d'une impression, expliquer au monde combien pour lui, le numérique, c'est pas son kiff.

iPad-sra pas par moi...

Impossible de lui donner tort cependant : la lecture sur iPad, pour confortable qu'elle soit, est loin d'être fulgurante. Nous avions déjà évoqué les problèmes liés à une interface qui veut imiter le papier, et finalement entraîne des erreurs idiotes. Ce qui le fait tiquer, le Beig, est pourtant ailleurs.
Un ingénieur chez Apple a pensé à faire en sorte que l'écran tactile émette un bruit de papier froissé quand on glisse son doigt sur sa surface. On vit une époque de malades ou pas ? Toute la bibliothèque d'Alexandrie tiendra bientôt dans la poche de mon blouson. Parfois, je me dis que je dois être vraiment un vieux con pour penser une seule seconde qu'une telle invention n'est pas un progrès.
Incroyable. Avant-hier, j'ai rencontré un bonhomme, homme d'affaires, dans le tourisme, qui lisait sur un PRS-505 (désolé pour la pub Sony). Ce dernier m'inventorie les défauts de l'appareil, mais explique cependant qu'en regard des avantages qu'il a à pouvoir transporter autant de livres si facilement, il est prêt à se résigner.

Défense de la langue française sur papier

Alors, voilà : on sait que les appareils ne sont pas encore géniaux. Ça changera. Que l'offre manque : l'industrie y travaille.

Mais la seule et unique chose dont l'édition n'a pas besoin, c'est que l'on entretienne le mythe du papier qui va disparaître et que des chevaliers blancs surgissent, écume rabique aux lèvres avec des « arguments pour défendre cet objet désuet », le livre papier.

Petits soucis de concentration

Parce que forcément, ce type de personne vous ressasse du bruit et de l'odeur du livre, dont on n'avait jamais entendu parler avant que le livre numérique ne prenne sa place. Heureusement, Frédérique en revient, de cet argumentaire. Non, le problème nouveau est ailleurs :
lire des poèmes de Baudelaire sur l'iPad fut confortable pendant un petit moment (vingt minutes environ), mais j'avais du mal à résister à l'envie de cliquer sur des vidéos, de consulter mes messages, d'écouter des chansons... et je ne pouvais rien noter dans les marges. Lire Les fleurs du mal sur un écran est certes possible, mais avec de telles sollicitations, Guerre et paix n'a aucune chance ; quant à Proust, il est perdu (comme le temps !).
Et quoi, Frédéric, mon ami, vous n'êtes pas en mesure de vous calmer et vous concentrer sur une seule activité ? Optez dans ce cas pour un lecteur ebook dédié, les modèles ne manquent pas, et vous ne serez pas tenté par le diable de faire autre chose que de lire. Cependant, je vous renvoie avec bonheur aux Droits imprescriptibles du lecteur, par Daniel Pennac, dans lesquels on peut lire
Le droit de ne pas lire.
Le droit de sauter des pages.
Le droit de ne pas finir un livre.
Le droit de relire.
Le droit de lire n'importe quoi...
et ainsi de suite. Finalement, Frédéric, soyez rassuré, vous êtes excusé... ëtre déconcentré, ce n'est pas sale.

Et si véritablement ce qui vous gêne est le sentiment de vous éparpiller en lisant sur iPad, vraiment, contactez les sociétés Bookeen, Sony, Amazon, Mirasol, Plastic Logic, Barnes & Noble, et j'en passe et j'en oublie... Elles seront ravies de faire de vous le chantre des lecteurs dédiés, avec lesquels on ne fait que lire. Simplement que lire. Et rien d'autre.

Et je vous assure que vous serez tranquille, serein, et que personne ne vous dérangera.

Et dieu, et maître, et plus : auteur, une réalité augmentée !

Enfin, si vous en êtes toujours à sacraliser l'image de l'auteur, « un être admirable, génial ou talentueux, bref, meilleur que soi », et que le numérique vous ennuie de ce point de vue, parce qu'il ramène l'auteur à un être humain normal, alors consultez. Des auteurs, il m'a été donné l'occasion d'en croiser quelques-uns maintenant. J'en ai vite compris, que comme moi, comme des milliards d'autres personnes, ils buvaient, dormaient et parfois même rotaient en public.

« En supprimant le papier, on banalise l'écrivain. On aplanit la littérature », dites-vous ? Misère, Frédéric, que devez-vous penser de vous-mêmes, dont le Roman français est toujours en vente via Numilog, en version numérique... Réagissez, faites-le disapraître. Qu'on ne le lise qu'en papier. Un peu de cohérence, que diable !

Quoi que vous n'avez peut-être pas de problème de profondeur, vous...

Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
beigbeder - ebook - ecriture - auteur



Réactions

Publié par Nana

 

Les cendres de la bibliothèque d'Alexandrie peuvent effectivement surement tenir dans sa poche... XD
Pardon, ça m'a échappé, je retourne me concentrer sur mon travail et surtout pas à me disperser à vous lire ! :p

Écrit le 01/07/2010 à 15:32

Répondre | Alerter

Publié par Luciolerouge

 

J'étais très surprise de lire la chronique de Beigbeder comparant le livre numérique à "Farheinet 451". Il est bien loin le Beigbeder provocateur de "99fr"! Je travaille en bibliothèque et je suis à l'affût de l'arrivée d'e-book digne de ce nom. Pense-t-on aux personnes privées de lecture à cause du poids des livres, de la petitesse de la police de caractère etc.? L'e-book offrira un accès et un confort de lecture à ce public. Et moi, dévoreuse de livres, j'attends avec impatience d'emporter mon livre favori de 1000 pages sans m'écorcher l'épaule!

Écrit le 02/07/2010 à 17:27

Répondre | Alerter

Publié par Solange D.

 

En tant qu'ingénieure en informatique, je suis quand même assez "décomplexée" face à ces merveilles de Hi-Tech que sont les tablettes numériques. Cependant, j'attends avec impatience les prochaines versions qui me permettront de glisser une fleur séchée entre les pages de quelque "e-book".

Écrit le 19/09/2011 à 11:15

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

Livre numérique gratuit

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com