Zone 51 > Chez Wam > Actualité

Wyclef Jean : une candidature sincère mais peu fiable

Une polémique et une absence lors du séisme qui ne ravit pas tout le monde

Par Bastien Morel,Le lundi 09 août 2010 à 13:06:34 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

« Nous sourions devant ce qui se passe là-bas, un sourire peut-être jaune me direz-vous, mais un sourire quand même». À l’instar d’autres Haïtiens, Claude Bélizaire, ancien professeur d'histoire d'économie et de latin est sceptique concernant la candidature à la présidentielle de Wyclef Jean.

Si l’ex-chanteur des Fugees bénéficie de la sympathie des plus jeunes, les soupçons de malversations au cœur de son association Yélé Haïti peuvent lui porter préjudice. Dans un pays où la corruption est endémique, Wyclef Jean a profité de son image pour lancer des opérations caritatives sur son île natale. Mais récemment, des journalistes américains ont accusé le rappeur d'avoir empoché les revenus d'un concert à caractère supposé bénévole.

Plusieurs obstacles se dressent devant l’artiste avant d’entrevoir une chance d’être lu. Alors que l’homme est américano-haïtien, la constitution du pays interdit la double nationalité. Pour être légalement éligible, Wyclef Jean peut compter sur le titre d’ « ambassadeur de bonne volonté » qui lui a été décerné par le président René Préval. Si la procédure aboutit, le jeune politicien devra se démarquer de la vingtaine d’autres candidats. Un phénomène typique des « pays fragiles où le monde politique est en miettes » selon l’ancien professeur.

Un système sclérosé que le prochain scrutin ne pourra pas révolutionner totalement et ce, malgré les vœux pieux inscrits dans les programmes des candidats. « Le Parlement ne sera pas entièrement renouvelé lors des prochaines élections. L'élu devra alors composer avec un lot de pommes pourries dans le panier législatif », explique Claude Bélizaire, avant d’ajouter : « Le vrai changement devra partir de la base jusqu'au sommet ».

Malgré son scepticisme, le retraité de l’éducation reconnaît au chanteur du charisme, de la popularité et de l’amour pour son pays. Des qualités qui pourraient tout de même faire la différence.

Wyclef Jean s’est porté candidat à la présidence de la république d’Haïti le 5 août dernier. Le lendemain, Sean Penn, un autre acteur très actif dans l’aide internationale, mettait en doute les qualités et l’intérêt de l’haïtien dans sa décision. L’admirateur du président Chavez avait affirmé que Wyclef Jean n’avait pas été présent sur le sol antillais les mois suivants le séisme.


(crédits photographiques Ali Dan Bouzoua)

Sources : Cyberpresse , , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
haïti - wyclef - jean - présidence



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Pourquoi écrivez-vous, Olivia Elkaim ?

  . Olivia Elkaim est l'auteur de trois romans : Les Graffitis de Chambord (Grasset, 2008), Les Oiseaux noirs de...

Une Biblioboite ? Avec quoi dedans ?

Grace à ma Biblioboite, je suis e-Bibliothécaire ambulant maintenant ! Avoir une Biblioboite c'est bien… mais s'il...

Facebook, une vraie fausse bonne idée pour les auteurs indépendants

Les auteurs — et en particulier les auteurs indépendants — ont du pain sur la planche. S'ils souhaitent être lus, ils...

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com