Culture, Arts et Lettres > Cinéma > Actualité

Magneto et Professeur X ados : X-Men, Au commencement

Et ce n'est pas le début de la fin, petits farceurs

Par Contributeur,Le lundi 30 mai 2011 à 10:14:28 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

C'est l'histoire d'une meute de gosses ayant grandi avec des pouvoirs pas tout à fait classiques, et surtout, dans un monde où la mutation génétique est aussi banale que le petit carré de chocolat accompagnant votre café en terrasse...

Dans ce dernier opus en date des aventures des X-Men, Matthew Vaugnh remonte aux origines des origines des protagonistes, et nous parle d'un temps, que les plus de 50 ans eux-mêmes ne connaissent pas du tout.

La sortie, attendue, du film, ce mercredi, plongera donc les spectateurs dans le feu de la guerre froide, avec l'avènement de ce jeune scientifique, Charles Xavier, qui est chargé par la CIA d'entraver les plans du Club des damnés. Et avec un nom comme celui-ci, évidemment, il ne faut pas s'attendre à des enfants de choeur.


Remontée dans l'histoire et le temps, avec une traversée, évidemment de l'époque moderne, principalement vue sous le prisme américain, les héros connus aujourd'hui n'ont pas grand-chose à voir avec ce qu'ils furent jadis, adolescents.

D'un côté, le futur professeur X, un tant soit peu dandy et séducteur, de l'autre le futur Magneto, bien plus implacable et virulent.

Ça claque un peu, mais pas trop. C'est long, mais juste assez pour donner envie de rester assis... À envisager de voir, parce que c'est loin d'être aussi mauvais que ce que l'on pouvait redouter, mais absolument en VO, parce que la VF est une pure horreur...


Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
commencement - xmen - film - origines



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Écrire en funambule : « Le Jour du grand orage », 36ème nouvelle du Projet Bradbury

Je l'ai dit plus d'une fois : le Projet Bradbury est aussi l'occasion pour moi d'expérimenter et, à mesure...

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com