Culture, Arts et Lettres > Cinéma > Actualité

Prostitution infantile : une plainte contre Garcia Marquez

Une O.N.G. porte plainte contre l'écrivain pour apologie de la prostitution infantile

Par Mario,Le lundi 05 octobre 2009 à 16:59:24 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

L'ONG Coalition régionale contre le Trafic de Femmes et de Fillettes en Amérique latine et aux Caraïbes, va porter plainte contre l'écrivain Gabriel Garcia Marquez pour apologie de la prostitution infantile.

Elle reproche à l'écrivain d'avoir cédé les droits de son roman, Mémoires de mes putains tristes, pour une adaptation cinématographique. Dans le roman de Gabriel Garcia Marquez, il est question d'un homme de 90 ans qui décide de s'offrir pour son anniversaire une nuit avec une mineure de 14 ans. Selon l'ONG, le passage du roman en film « amplifie le message ».

Terez Ulloa, la directrice de l'O.N.G. a expliqué à l'AFP que « le film supposé ferait l'apologie de la prostitution infantile, de la corruption de mineurs et du viol d'une fille de 14 ans » ajoutant : « Nous pensons que [le film] banalise le phénomène et place en situation de risque tous les enfants, filles ou garçons pauvres de notre Amérique latine et des Caraïbes. »

Le but de l'O.N.G. est d'« éviter le tournage du film ». L'écrivain n'est pas le seul visé par cette plainte. Les producteurs du film Femsa et Televisa sont aussi visés, ainsi que le gouverneur de l'état mexicain de Puebla, Mario Martin. Cet état devant accueillir l'équipe de tournage entre octobre et novembre.

Mario Martin avait déjà fait l'objet d'une procédure judiciaire pour avoir arrêté illégalement Lydia Cacho, une journaliste qui avait fait un livre sur les réseaux de prostitution infantile. Il avait été innocenté par la Cour Suprême mexicaine.

Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
garcia - marquez - apologie - prostitution



Réactions

Publié par Nicky

 

'Nous pensons que [le film] banalise le phénomène et place en situation de risque tous les enfants, filles ou garçons pauvres de notre Amérique latine et des Caraïbes'

Je trouve que Terrez Ulloa a tout-à-fait raison d'essayer d'empêcher le tournage de ce film.

Écrit le 28/02/2010 à 15:35

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Aperçu sur la littérature dite « populiste » – Un article à paraître en Roumanie

Chers lecteurs de Roumanie, Une pluie épaisse comme une soupe tombe depuis plusieurs jours sur Paris. On se croirait en automne. [...]

Devenir son propre livre : « La boucle du relieur », 48ème nouvelle du Projet Bradbury

Je ne m'en cache pas. D'ailleurs, ce n'est plus un secret pour personne : même si je suis fier d'avoir [...]

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com