Bd , mangas et comics > Comics > Actualité

Chris Roberson règle ses comptes avec DC Comics

Allez, dégage de mon comic strip

Par Antoine Oury,Le vendredi 27 avril 2012 à 11:35:00 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

DC Comics semble avoir quelques soucis avec les voix dissonantes de son sérail : nous évoquions il y a quelques jours le limogeage de Chris Roberson, auteur d'iZombie, Cinderella ou Fairest. (voir notre actualitté) Dans une interview à The Comic Journal, Roberson s'explique plus longuement sur les profonds désaccords qui l'ont éloigné de DC. Et ça balance pas mal.

 

Au coeur de la discorde, nous savions déjà qu'il y a avait l'épineuse suite du comic culte Watchmen, Before Watchmen : DC Comics, malgré l'opposition d'un des auteurs originaux, Alan Moore pour ne pas le citer, a fait pression pour mener le projet à son terme. (voir notre actualitté) Moins de deux heures après avoir publié sur son fil Twitter quelques commentaires sur le comportement de DC, il a reçu « un appel me signifiant que je n'étais plus employé par la maison ».

 

Pas de Roberson pour Fairest (et vice-versa)

 

Lorsqu'un admirateur déçu lui demande s'il va continuer son travail sur la série Legion of Superheroes (publiée par DC), Roberson ne se soucie plus d'emprunter des chemins détournés : « Dans un monde meilleur, des personnages comme ceux de Legion of Superheroes seraient représentés par une société plus éthique, ce qui n'est malheureusement pas le cas. »

 

Les livres de

Chris Roberson

dans notre librairie

L'auteur vise le comportement tatillon de DC vis-à-vis des droits d'exploitation de Superman, que la maison, et Warner Bros derrière, entendent bien remporter face à Siegel et Shuster, les deux créateurs du personnage. (voir notre actualitté)

 

C'est cet attachement aux licences, et à la manne de dollars qu'elles promettent, que Roberson dénonce, sans chercher d'ailleurs à se recaser chez Marvel : « Me rendre compte que ces deux sociétés, DC et Marvel, qui se sont développées grâce aux histoires de paragons de la justice et de l'équité, pinaillent sur des détails juridiques, cela m'a vraiment déçu. »

 

Critiquant le mépris « du créateur et du prix de la création », Chris Roberson prend comme exemple frappant le site officiel de DC Comics, qui présente « des catégories pour les séries, pour les personnages, pour les films ou les séries. » Mais « rien pour les créateurs ». Si on ne peut même plus compter sur les super-héros...

Sources : ICv2 , The Comic Journal

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Le Paris me des kids, Marcella & Pépée

Présentation de l'éditeur : La Tour Eiffel dans tous ses états comme vous ne l'avez jamais vue. Couleurs pop et [...]

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com