Bd , mangas et comics > Comics > Actualité

Contrefaçon : Stan Lee Media réclame 5,5 milliards $ à Disney

Disney, propriétaire de l'éditeur de comics, Marvel...

Par Nicolas Gary,Le jeudi 11 octobre 2012 à 13:25:38 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Encore une fois, il ne s'agit pas du créateur de Spider-Man, Stan Lee, mais bien de Stan Lee Media Inc, qui a décidé de s'en prendre à Disney, maison-mère de Marvel, l'éditeur de comics. C'est pourtant bien Stan Lee, l'homme, qui fonda cette société en 1998, avec Peter F. Paul, sous le nom de Stan Lee Entertainment.

 

 

 

 

Depuis la création, la société a connu une faillite, en décembre 2000, et en février 2001, s'était placée sous le Chapitre 11, protégeant les firmes contre la faillite. Dans une nouvelle tentative de sauver la face et les finances, Stan Lee Media Inc vient d'assigner Walt Disney, pour violation du copyright. En effet, SLM considère que l'ensemble des adaptations sur grand écran violent les droits que la société détient. 

 

Et qu'à ce titre, tous les films produits seraient donc des contrefaçons, au sens très large, et SLM réclame la coquette somme de 5,5 milliards $ pour oublier cela, rapporte The Hollywood Reporter.

 

La question est cependant très complexe : si depuis 2009, Disney s'est lancé dans les adaptations multiples et variées, SLM n'en démord pas depuis sa mise en faillite. Tous les personnages et les droits dérivés lui reviennent, et elle se ferait piller depuis des années, estimant les dommages à ces fameux 5,5 milliards $.

 

« La réalité, c'est que Stan Lee Media Inc détient les droits d'auteur sur ces créations de Stan Lee. En conséquence de quoi, Stan Lee Media Inc a droit à des milliards de dollars de profits qui ont été conservés par la défense, Disney », considère la firme.

 

En 98 et en 2000, Stan Lee avait signé des accords, où il acceptait de céder les droits de tous les personnages qu'il avait créés, ou pourrait créer. La première fois, c'est avec Stan Lee Media Inc qu'il avait contracté, la seconde, c'est avec Marvel. 

 

Or, c'est en s'appuyant sur ce premier accord datant de 98 que SLM tente de contester la propriété des personnages. Or, le fait que Stan a signé un contrat similaire à peu de temps d'intervalle, avec les deux sociétés, est bien au coeur du problème. 

 

Un porte-parole de Disney a fait savoir que la position de son employeur était claire : «  Ce procès est sans fondement, il découle des mêmes faits et des plaintes qui ont par trois fois été rejetées par trois juges de la cour fédérale de district. » (voir notre actualitté)

 

Pourtant, la nouvelle plainte est claire : « La société Walt Disney a déclaré aux gens que, dans les faits, c'est elle qui détient les droits sur ces personnages, ainsi que sur des centaines de personnages créés par Stan Lee. Ces propos tenus devant le public par la société Walt Disney sont faux ! »

 

Pour mémoire, The Avengers a répporté plus de 1,5 milliards $ à travers le monde.

Sources : News Brief , Variety

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Voyage au bout du livre #1 : L'éditeur, passeur professionnel

Voyage au bout d'une livre, c'est le titre de l'une des rubriques que je propose désormais sur la plateforme Les...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com