Bd , mangas et comics > Critiques BD

Crusades, Tome 1 : Le spectre aux yeux d'argent

Par Nicolas Gary,Le dimanche 31 janvier 2010 à 17:09:09 - 0 commentaire

12

  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Imprimer
  • Envoyer à un(e) ami(e)

illustration

ISBN : 9782731622584

Prix eBook :

Prix papier : 14,95 €

Pages : 139 pages

Editeur : Humanoides associés

Traduit de :

Traduit par :

Collez dans une BD des zombies (ou presque, des être que l’alchimie a rendu plus assoiffés de sang que notre petit Nicolas Ramirez de brioches le matin au réveil), des Templiers, quelques survivants de la secte des Assassins, des intérêts papaux, et hop, le tour est joué, vous avez tout ce qu’il faut pour une bonne grosse et velue aventure en plein univers médiéval. N’est-ce pas ?

Oui, mais pas simplement. Parce Crusades s’ouvre sur bien plus qu’une BD faussement historique : ici les intérêts de chacun s’inclineront sur le besoin du groupe. Mais peut-être serait-il bon de revenir aux origines. Alors que l’armée est aux portes de Damiette en novembre 1219, quelques soldats triés sur le volet parviennent à s’immiscer à l’intérieur de la citadelle… mais le regretteront bien vite. Ils seront massacrés horriblement et à peine verra-t-on une griffe informe difforme de leur assassin.

Pour l’histoire officielle, Sarazins et Croisés seront décimés par une peste noire. Mais il revient aux vainqueurs de réécrire l’histoire. Et en l’occurrence ni les païens ni les chrétiens ne l’ont remportée…

Qu’à cela ne tienne, 25 ans plus tard, on remet le couvert, avec la même formule qui fonctionne bien : libérer Jerusalem la ville sainte des mains viles de ces maudits hérétiques. Des hérétiques auxquels il faudra pourtant apprendre à faire confiance car un ennemi puissant et sans limites attend de se farcir les uns comme les autres. Croisés ou non, on ne fera pas dans la dentelle : brûlez-les tous, leur Dieu ramassera les bouts fumant des siens…


Frère Guillaume, devenu la main des Templiers s’entourera de cinq mercenaire pour tenter de comprendre ce mal qui ravage les deux camps, et percer à jour l’utilisation que les Assassins, ces meurtriers drogués, font de l’alchimie. Pour l’y aider, il faudra libérer son frère Gautier, qui lui garde une certaine rancœur de ce que sa femme fut brûlée pour sorcellerie. Faire cohabiter les uns et les autres ne sera pas une mince affaire…

Bon. Tout cela est un premier tome, pas de soucis, mais faudra rectifier deux ou trois choses, si je puis me permettre pour les suivants. D’abord la fin… Bon, on ne vous dévoilera rien, évidemment, mais elle est un peu… hmm… mettons… grosse. Très Grosse. ENORME ! Ca ressemble au coup de panne, façon « euh, on a prévu comment de se sortir de cette situation ? » et dans une partie de jeu de rôle, on accuserait le maître de jeu d’en finir rapidement parce qu’il s’endort. Donc mieux ficeler la chose.

Ensuite, mais là, on touche à l’esthétique, les visages des personnages me parlent peu. Pas moches du tout, ni ratés, au contraire, mais bon, perso, j’accroche pas vraiment à ces séances de quadrillages qu’on leur voit gravées sur la tronche en permanence.

Et puis, si le prochain tome pouvait contenir un peu plus de ces belles doubles pages que l’on trouve de 11 à 14, ce serait parfait.
Du sang en grand, une belle fresque, ça a franchement de la gueule et tout particulièrement dans une scène de bataille. Sinon, changez rien. Que du bonheur.

J’apprécie particulièrement la division en chapitres des séquences, lesquelles commencent toutes par un dessin blanc sur noir présentant l’un des personnages. L’idée générale, bien que pas inédite, connaît suffisamment de rebondissements et de péripéties pour que l’on savoure les pages, et qu’avidement, on se précipite sur la suivante. Si, si.

C’est bon, comme un hérétique brûlé vif, ou un chrétien torturé. De la sueur, du sang et des larmes, et une grosse pointe d’alchimie, à tendance diabolique. De quoi faire plaisir aux amateurs, mais clairement rebuter les historiens scrupuleux.

A savourer avec une bière coulée dans le crâne d’un des types de l’époque…
 

Mots clés :
Crusades - tome - spectre - yeux



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Communiqué

Rencontre exclusive avec Ken Follett

Rencontres / Débats - Jeudi 16 octobre 2014 à 19h30 - A la librairie C’est un évènement de taille chez [...]

maestro diffusez vos communiqué sur actualitté

Profitez d'un vaste réseau de diffusion pour communiquer sur votre actualité, vos événements et vos parutions !
En savoir +

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com