Le monde de l'édition > Critiques

Histoire d'un provincial monté à Paris, dans les années 80...

Par Caroline Grenon,Le mardi 27 novembre 2012 à 13:49:42 - 1 commentaire

12

  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Imprimer
  • Envoyer à un(e) ami(e)

illustration

ISBN :

Prix eBook : 13,99 €

Prix papier : 19 €

Pages : 322 pages

Editeur : Fayard

Retrouver A nous deux, Paris ! de Benoît Duteurtre sur la librairie de ActuaLitté

Après avoir évoqué son adolescence normande dans L'Eté 76, Benoît Duteurtre revient avec un roman qui dépeint avec humour les débuts pleins d'espoir d'un jeune provincial des années 1980 « monté à Paris ».

 

Jérôme Demortelle fait le tour de son deux-pièces avec ce sentiment unique et libérateur d'être désormais parisien. A quelques pas de l'agitation de Montparnasse, il savoure son indépendance symbolisée par un banal combiné en plastique gris, son premier téléphone. 

Avec cet appartement du XIVe arrondissement gentiment prêté par sa grand-mère, véritable sésame d'entrée dans la vraie vie, il rejoint la France moderne après deux années passées dans l'obscurité provinciale de Rouen, « pot de chambre de la Normandie », enfermée dans son passé médiéval, sa rue du Choléra et ses « troquets sinistres ». 

 

Officiellement inscrit à la Sorbonne pour finir sa licence d'Histoire de l'art, Jérôme passe plus de temps à traîner chez les disquaires que sur les bancs de la fac. En parvenant même à déceler une « froide beauté » à la toute récente station RER Châtelet-Les Halles, il découvre sa nouvelle ville avec émerveillement et tâche de se fondre dans la masse en adoptant les mines blasées et les attitudes indolentes des Parisiens dans le métro. 

 

Fidèle aux bonnes adresses données par sa bible, le magazine Actuel, il arpente la capitale de jour  comme de nuit et pense à tous les illustres provinciaux dont Paris a changé le destin : Bonaparte, Flaubert, Monet, Balzac, Ravel, Clemenceau... 

 

Pantalon de skaï noir, blouson en jean, et coupe punk à la mode, il déambule dans les bars et essuie son premier revers alors qu'il tente de rentrer aux Bains-Douches, temple new-wave de l'époque. Il lui faudra des relations pour faire partie de ce monde là. Mina, chanteuse mi-punk mi-réaliste à la gouaille parisienne, rencontrée lors d'un concert de Bernard Lubat, lui ouvre les portes de l'élite. De « régisseur » il devient vite « assistant » de la starlette envahissante et délurée qui passe ses nuits aux Diables-Verts entourée d'artistes qui ne carburent pas qu'au vin et au champagne. Jérôme suit, observe, supporte les fréquentes sautes d'humeur de sa patronne, trop heureux d'avoir intégré ce fascinant petit monde.

 

Benoît Duteurtre 

© David Ignaszewski

 

 

Ses études définitivement laissées de côté, il consacre la majeure partie de son temps à composer des rythmes new wave sur son piano entre deux rails de cocaïne partagés avec une amie paumée qui vend son corps aux riches clients des palaces parisiens. Paris, ville-lumière devient peu à peu celle de l'obscurité des sous-sols des boîtes de nuit, des apparences trompeuses et de la sexualité ambiguë. « Le sexe lui semblait par trop compliqué. Absorbé par la musique et par ses projets, il évitait la plupart du temps d'y penser. Il entretenait même vaguement l'idée de rencontrer une fille, tout en cultivant ses rêveries érotiques avec les garçons. »

 

Bien décidé à s'emparer de la capitale comme un Rastignac des Temps modernes, Jérôme perd sa fougue en adoptant les codes d'une vie de bohème rythmée par les prises de drogues et les sorties nocturnes. « En se couchant à l'heure où les autres se lèvent, sortant à l'heure où ils se couchent, il se sentait tout près de la vie d'artiste. » 

 

Roman doux et percutant à la fois, belle déclaration d'amour pour le Paris underground, la new wave et le funk, « A nous deux, Paris ! » ressuscite une époque bien révolue, mais comparable sous certains aspects aux préoccupations de la jeunesse actuelle. Avec le récit de la « montée à Paris » d'un jeune Dieppois, Benoît Duteurtre parle aux nombreux Parisiens autrefois provinciaux qui eux aussi, voulurent ne faire qu'un avec la capitale pour en connaître ses codes, ses moeurs, ses secrets.

 

En donnant vie à ce personnage qui lui ressemble beaucoup, Benoît Duteurtre propose une variation sur le thème de la jeunesse pressée, inexpérimentée, crédule et influencée par les mythes du passé, qui est confrontée à la réalité cruelle du « monde » parisien.

 

Le déroutant double épilogue, sorte de yin et yang présentant un destin négatif et un destin positif, laisse le lecteur en suspens : à lui de choisir le destin de Jérôme Demortelle, héros fictif admirablement devenu proche et réel.

 



Réactions

Publié par lislandais

 

Et connaissez-vous l'histoire d'une Islandaise montée à Paris dans les années 70, qui elle aussi écrit des livres. Mais de cuisine !

http://vivre-en-islande.blogspot.fr/2012/11/reykjavik-paris-aller-simple-1er-episode.html

Écrit le 27/11/2012 à 14:50

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Communiqué

L'Affaire est dans le sac en papier (soirée de lancement !)

Lectures - Jeudi 24 avril 2014 à 17h06 - A la librairie Rencontre - Lecture avec Boll et Sandrine Nugue pour le...

maestro diffusez vos communiqué sur actualitté

Profitez d'un vaste réseau de diffusion pour communiquer sur votre actualité, vos événements et vos parutions !
En savoir +

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com