Le monde de l'édition > Critiques

Rumba, d'Alberto Ongaro

Par Mimiche,Le mercredi 22 septembre 2010 à 10:00:00 - 0 commentaire

12

  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Imprimer
  • Envoyer à un(e) ami(e)

illustration

ISBN : 9782914777612

Prix eBook :

Prix papier : 21 €

Pages : 317 pages

Editeur : Anacharsis

Traduit de :

Traduit par :

John B. Huston est un écrivain brésilien dont le principal personnage se nomme Santiago et est détective privé. Cela tombe bien, car il va devoir faire au moins aussi bien que son héros.

En effet, alors qu’il rejoint un carré d’amis avec lesquels il joue régulièrement au poker dans cette auberge tenue par la magnifique Christina (avec laquelle il ne partage pas la passion du jeu, mais de bien autre chose) à quelques encablures de Porto Alegre (Brésil), un appel téléphonique en provenance de l’Uruguay, en même temps qu’une enveloppe remplie de dollars, lui tombent dessus.

Par delà les années qui ont passé et qui ont fait de lui cet écrivain qui a totalement tiré un trait sur ses père et mère (qui l’ont abandonné comme le lui a confirmé Sœur Maria Antonia, l’une des Sœurs de la pension où il a atterri tout enfant), voilà le passé qui resurgit dans cet appel lorsqu’il perçoit, au bout du fil, la voix de Valentin, cet ami avec lequel il a partagé des années de pensionnat avant que l’oncle de ce dernier ne vienne récupérer le fils de sa prétendue sœur (laquelle est, en revanche, bien morte, avec son mari, lors d’un casse dans une rue de Rio faisant de Valentin un vrai orphelin, lui).

L’appel est suffisamment pressant pour que Huston plaque tout et, utilisant les dollars reçus, s’envole au plus vite vers le petit port de La Paloma sur les côtes uruguayennes.

Arrivé à destination, il retrouve un Valentin totalement envoûté par l’image d’une femme seulement entraperçue il y a des années pourtant, dans un bar où il travaillait. Elle-même, semble-t-il, a été suffisamment impressionnée par ces quelques secondes d’échanges yeux dans les yeux pour que, à l’issue de l’altercation entre Valentin. Et le beau gosse trop ivre qui accompagnait la belle, cette dernière lui lance, sur le pas de la porte, un « J’espère te revoir » plein de promesses.

Mais Valentin ne la reverra pas ! Sa vie (très) désordonnée l’ayant envoyé pour quelques années en prison, c’est là qu’il apprendra l’assassinat de celle qu’il sait s’appeler Cayetana Falcon Laferrere : une pure descendante de l’aristocratie qui fréquentait la cour mexicaine de l’empereur Maximilien.

Aujourd’hui exilé en Uruguay par le Brésil à l’issue d’une remise de peine, Valentin demande l’aide de Huston pour retourner à Rio et partir à la recherche de l’assassin de celle que son rêve amoureux a idolâtrée pour toujours. Alberto ONGARO revient avec un ouvrage à nouveau édité par Anacharsis, dans la foulée des précédents (La Partita, Le Secret de Caspar Jacobi,…) mais dans un tout autre style, plus policier-polar que roman-fiction.


Et là, je trouve qu’il fait preuve d’une superbe maîtrise du genre, du sujet et de l’intrigue, en réussissant un ouvrage passionnant, toujours aussi dynamique et enlevé, superbement écrit (et traduit) dans lequel la Rumba magique, La Rumba Dulce y Bonita, va rythmer tous les chapitres du roman et y faire office de fil rouge : la couleur du sang de tous ceux qui, les uns après les autres, vont approcher la flamme d’une énigme dont il faut reconnaître que tout a été fait pour que les desseins des uns et des autres restent obscurs jusqu’à un terme où le dramatique le dispute à quelques espérances.

Entre un privé à la détente facile et au caractère sourcilleux, des filles plus belles les unes que les autres, un avocat dont on peine à croire, jusqu’au bout, à l’honnêteté, un magnat hideux et obsédé qui s’entoure des plus belles femmes que Rio peut compter mais aussi de partenaires beaucoup plus sombres, une descendante de l’aristocratie mexicaine dont il devient rapidement difficile de comprendre l’obscur voile tendu au-dessus de sa mort violente, tous les personnages qui gravitent autour d’un écrivain devenu, par la force des choses, détective comme le héros de ses romans, font partie de la grande galerie des personnages de romans policiers.

Mais avec son talent de conteur exceptionnel, Alberto ONGARO a su renouveler le genre et le style pour nous offrir des pages palpitantes où le Brésil danse une Rumba d’enfer, où émerge, aux côtés du sordide des quartiers chauds et difficiles d’une mégalopole ingérable, quelques petits bouquets d’un humanisme tout aussi naturel.

Alberto ONGARO a quitté le Venise de ses précédents ouvrages pour plonger dans une terre brésilienne dont il paraît avoir senti battre le pouls. Aucune mièvrerie cependant. Ce roman est celui d’une indéfectible amitié entre deux enfants séparés par la vie et les chemins qui se sont offerts à eux, qui ne faillira pas à l’épreuve ni des années ni des difficultés.

J’avoue un plaisir particulier à lire ONGARO. Là, il s’est surpassé. Vraiment je vous le conseille.


Tous les livres d'Ongaro, neuf ou d'occasion

Mots clés :
bresil - polar - exotisme - remake



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Livre numérique gratuit

pub

Communiqué

Julia deck

Rencontres / Débats - Jeudi 20 novembre 2014 à 20h00 - A la librairie Rencontre et discussions avec Julia Deck [...]

maestro diffusez vos communiqué sur actualitté

Profitez d'un vaste réseau de diffusion pour communiquer sur votre actualité, vos événements et vos parutions !
En savoir +

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com