Le monde de l'édition > Economie > Actualité

Flammarion : RCS MediaGroup va étudier les offres de reprise

Alors qu'Albin Michel et Actes Sud font cavalier seul

Par Cécile Mazin,Le mercredi 02 mai 2012 à 17:27:33 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La société RCS MediaGroup, détentrice de la société Flammarion devait se réunir aujourd'hui pour décider du sort de certains de ses actifs. Diego Della Valle, associé, vient de déclarer dans la presse italienne que la situation n'était pas encore tranchée. Et au titre de membre du conseil d'administration et non conseiller stratégique, celui-ci n'en dévoile pas trop...

 

C'est que la session du groupe Flammarion intéresse particulièrement. Ainsi, l'AFP vient de dévoiler que la proposition de rachat, réalisée originellement par les éditions Albin Michel, en accord avec les éditions Actes Sud ne sera finalement pas l'aboutissement d'une offre commune. Le P.D.G. de la maison, Francis Esménard vient en effet de faire valoir qu'en dépit de la coalition annoncée en mars dernier, les éditions Actes Sud se sont désistées. 

 

 

 

« Nous avons fait notre offre à RCS ce (mercredi) matin, sans Actes Sud. C'est plus simple, moins compliqué ainsi. Mais cela ne veut pas dire que nous sommes fâchés avec Actes Sud. On peut se retrouver », explique-t-il. Lui et Jean-Paul Capitani, directeur du développement d'Actes Sud avaient souhaité faire une offre commune concernant le rachat hypothétique du groupe français.

 

Mais revenons à la presse italienne. « Avant d'envisager une augmentation de capital, nous allons voir comment c'est possible », commentait donc Diego Della Vale. Ce dernier assure être favorable à tout ce qui pourrait mettre la société RCS MediaGroup dans une position plus compétitive sur le marché actuel, mais rien n'a encore été décidé.

 

La vente de Flammarion pourrait alors participer à ce renouveau du groupe italien. Mais en l'état, les éléments à disposition du groupe et de ses actionnaires seraient encore insuffisants pour prendre une décision définitive. Pour autant, la vente immédiate de Flammarion serait intéressante pour le redressement de la firme. 

 

À ce jour, Diego Della Valle considère toujours que bien dirigé « le groupe RCS peut être un excellent investissement ». Ainsi, cette augmentation de capital évoquée pourrait être liée à la vente - et au produit de la vente de Flammarion - assure-t-il.

 

Pour l'heure, la vente du groupe va entrer dans le second tour des négociations, et le groupe italien espère bien en tirer quelque 300 millions €. RCS, au cours de l'année 2011 a accusé une perte de 322 millions €

Sources : First Online , Archiviostorio

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

pub

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Vers l'infini et au-delà : « Spoutnik », 49ème nouvelle du Projet Bradbury

Alors, bande de petits veinards, on est en vacances ? Pas moi ! Le Projet Bradbury se reposera quand il en aura terminé avec les [...]

Les écrivains et leurs lecteurs

  Je viens de lire deux ouvrages très différents qui mettent cependant en scène tous les deux des écrivains et des [...]

Surfing, Jim Heimann

Présentation de l'éditeur : Apportez une touche d'adrénaline à votre quotidien. Avec le calendrier perpétuel [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com