Le monde de l'édition > Economie > Actualité

La fermeture des Virgin de Metz et Toulouse jugée le 25 mai

Le Syndicat SUD sort les griffes

Par Clément Solym,Le jeudi 10 mai 2012 à 18:28:03 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Les magasins Virgin sont confrontés au syndicat SUD ainsi que le comité d'entreprise dans un procès, ces derniers tentant d'empêcher la fermeture des deux boutiques qui sont situées à Metz et Toulouse. Le Tribunal de Grande Instance de Paris rendra son délibéré du jugement le 25 mai, indique l'AFP. Selon Sylvain Alias. 

 

« La discussion d'un accord de méthode, comme suite à la demande de l'administration du travail, ayant échoué, le 3 mai dernier, compte tenu du manque d'ambition de ce dernier, SUD et le Comité d'Entreprise ont décidé de maintenir leur assignation », expliquait le syndicat.

  

Dénonçant un véritable chantage de la part de l'actionnaire, le Syndicat d'ajouter : « Plus encore, une procédure de droit d'alerte, visant notamment à mettre à jour les véritables desseins de Butler, notre actionnaire, quant à la pérennité de notre enseigne et de notre magasin phare des Champs Élysée, est en cours comme suite à la réunion du Comité du 26 avril dernier. »



 

Après l'audience qui se tenait aujourd'hui, le syndicaliste précise : « Notre avocate a fait valoir qu'il y avait eu un défaut d'information-consultation des membres du comité d'entreprise. » Ainsi, les moyens pour sauvegarder les emplois au sein de la structure n'auraient pas été suffisants, et l'actionnaire, Butler Capital, n'aurait pas mis en place les moyens nécessaires pour y parvenir.

 

La fermeture des deux boutiques occasionnerait la perte d'emplois de 15 personnes pour le site de Metz, ainsi que 2 CDD en plus, et de 33 emplois pour celui de Toulouse, estime le syndicat SUD. Le magasin de Toulouse, situé rue d'Alsace est toujours en négociations avec de possibles repreneurs pour son bail commercial. Le nom de la chaîne de prêt-à-porter Zara avait été avancé, mais manifestement, sans fondements. 

 

De son côté, la fermeture de la boutique de Metz est prévue pour le 30 juin, ainsi que l'avait confirmé la direction parisienne début mars. 

 

En réaction à l'annonce de la fermeture du magasin de Toulouse, la CGT Virgin avait réagi avec force considérant comme « évident qu'aucun magasin, quand bien même il dégagerait des résultats positifs, ne soit à l'abri d'une fermeture si une « opportunité » se présente. Avec l'exemple de Toulouse, il est évident que les fins de baux commerciaux ne sont plus l'unique argument d'une fermeture ».

 

Sylvain Alias, contacté par ActuaLitté, nous précise qu'au cours de l'audience, Virgin n'a finalement fait « que répéter les arguments employés depuis trois mois. Selon eux, le Plan de Sauvegarde de l'Emploi organisé à Metz puis à Toulouse n'avait pas à être préparé conjointement. De plus, ils estiment que les solutions qui ont été proposées étaient suffisantes. Mais il faut souligner que Virgin considère que les PSE de Metz et Toulouse n'ont pas à être discutés à l'intérieur du groupe. Pour eux, Butler n'est qu'un investisseur, et à ce titre, n'a pas du tout vocation à financer le Plan ».

 

Une jurisprudence de la Chambre sociale de la Cour de cassation avait par le passé donnerait raison à Virgin, mais le Syndicat reste déterminé à se battre.

 

Notons enfin que le magasin situé sur les Champs Elysée doit sentir une double épée de Damoclès sur sa nuque : d'un côté, l'idée d'une cession du bail a été soulevée voilà quelques semaines, mais surtout, le propriétaire de l'immeuble, l'assureur Groupama, où se retrouve également un magasin Monoprix, souhaiterait se débarasser de l'endroit et le revendre... (voir notre actualitté)

Pour approfondir

Mots clés :
Virgin - Toulouse - Metz - fermeture



Réactions

Publié par kilitout

 

Une des règles fondamentales du droit commercial : le propriétaire des murs est libre de les vendre à qui il veut mais il ne peut en aucun cas prendre prétexte de cette vente pour changer les termes des contrats de location. Virgin est locataire de Groupama, il restera locataire du nouveau propirétaire, et aux mêmes conditions, jusqu'à l'échéance fixée par le bail. Si Virgin veut "monnayer" son droit au bail, c'est une autre affaire...

Écrit le 11/05/2012 à 11:48

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Index des articles parus sur les ensablés depuis 2011 – réouverture du blogue fin août

Chers lecteurs, voici les vacances et l'occasion de lire, découvrir ou redécouvrir des auteurs oubliés. Vous trouverez [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com