Le monde de l'édition > Economie > Actualité

Une nouvelle classification des livres pour juillet 2013

Plus d'étagères pour de meilleures ventes

Le mercredi 06 février 2013 à 12:08:51 - 3 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La Commission de Liaison interprofessionnelle du Livre (CLIL) rassemble 22 éditeurs, distributeurs et libraires afin de faciliter leurs relations, et la bonne tenue des liens qui font la liaison entre les différents acteurs de la chaîne du livre. À ce titre, la classification des livres, sur les rayons des librairies comme dans les catégories d'un site Web, fait partie des étapes cruciales dans le succès d'une publication.

 


My newly organized bookshelf

Saltygal, CC BY 2.0

 

 

À travers le groupe « Normes et Standards », la CLIL et le Syndicat National de l'Édition (SNE) publient différentes recommandations en faveur d'un marché du livre unifié et régulé : parmi leurs souhaits, celui d'un ISBN pour les livres numériques préfigurait l'amélioration de la classification des ouvrages, sur laquelle la Commission Fichier Exhaustif du Livre planche depuis près d'un an et demi.

 

Cette classification permet d'organiser les livres afin d'optimiser leur exploitation commerciale : une précision accrue des catégories renforce la pertinence de l'offre des éditeurs, mais aussi l'efficacité de l'offre en librairie. Actuellement, 90 catégories sont disponibles : autant dire que la précision est loin d'être de mise, et que la catégorisation, dans ces conditions, s'avère plus dommageable que bénéfique. La Commission Fichier Exhaustif du Livre annonce une amélioration notable dès juillet 2013, avec la mise à disposition de... 916 entrées.

 

Une hausse substantielle qui permettra aux éditeurs de définir jusqu'à 4 domaines pour chaque publication, ce qui optimisera les résultats des moteurs de recherche comme des librairies en ligne.  Une première version de cette liste de 916 entrées a été mise en ligne par la CLIL, et sera portée devant les structures étrangères dans le cadre du groupe de travail Thema, qui vise à harmoniser la classification des livres à l'international.

 

Toutefois, l'ancienne classification des ouvrages pourra être utilisée jusqu'à la fin 2014.

Pour approfondir

photo Oury Antoine

   

Rédacteur en chef adjoint. Créateur du Juke-Books littéraire. Sensible aux questions sociales. A l'écoute sur http://www.coupdoreille.fr

 

Mots clés :
classification des livres - liaison interprofessionnelle - papier et numérique - 916 entrées



Réactions

Publié par jel

 

Le problème dans cette classification, est qu'elle est purement hiérarchique.
À l'heure des bases de données relationnelles, voire objet, c'est complètement inefficace (en tant que moyen de recherche du moins).
Par contre, s'il ne s'agit que de positionner physiquement un livre dans un rayon et si c'est adossé à une base de donnée plus souple, cela peut encore se concevoir.

Pour du numérique, c'est complètement inutile, la nécessité de positionner physiquement disparaissant et la souplesse du classement (/recherche) reposant - pour ne prendre qu'un exemple - sur l'appartenance possible à différents genres.
ex : Encyclopédie médiévale de Viollet-Le-Duc :
- Histoire (42)
- Sciences… (3074)
- Moyen-Âge (3386)
- Encyclopédie générale ((3429)
- "" thématique (3431-33)

L'intérêt toutefois de ce genre de classification, peut résider dans le fait qu'elle définit et stabilise des mots-clefs.
Cela pose par contre le problème de l'exhaustivité : Quid de l'intelligence artificielle, du langage 'Pascal' (ou 'Lisp') ? et de qui applique le mot-clef à un livre.
Cela suppose alors la mise en place d'une base de données générale recensant (et affectant). Sacré boulot ;)

Écrit le 07/02/2013 à 10:34

Répondre | Alerter

Publié par Sophie

 

Bonjour,
Voici le lien vers la documentation et le communiqué de presse sur le site de la CLIL :
http://www.clil.org/information/detailDoc.html?docId=34

Écrit le 07/02/2013 à 15:50

Répondre | Alerter

Publié par jel

 

Il suffit de lire … :
"
• la structure globale reprend les rayons d'une librairie
• une vision commerciale de la classification : « où l'ouvrage doit-il être placé pour se vendre au mieux ! ». […]
Objectifs de la nouvelle classification :
• classer à la fois les livres numérique et papier
• une même classification pour les ouvrages homothétiques papier/numérique
• une structure permettant la construction d'arborescences utiles aux moteurs de recherche
"
pour se persuader de l'inadaptation - au moins - au numérique.

Le classement se fait sur le concept du rayon (de librairie) et de l'arborescence.
Si les bases de données navigationnelles et hiérarchiques ont laissé la place au relationnel il y a plusieurs dizaines d'années, ce n'est pas pour rien.
Dès lors que l'on admet qu'un livre appartient rarement à un seul genre, les architectures hiérarchiques explosent. (2 puissance n…)
Quant à prétendre que les arborescences permettent de mieux indexer les pages (web), cela démontre que l'on a tout compris… du fonctionnement des moteurs de recherche ;)

Une phrase résume la philosophie : "où l'ouvrage doit-il être placé pour se vendre au mieux !"
Le propre des sites web de vente de livres (papiers ou numériques) est de proposer une recherche avancée (multicritères, et non hiérarchique).
À titre de sites qui marchent : Amazon, feedbooks,… (sans pub).
Je voudrais bien savoir ou ils ont utilisé cette @$£ (censuré) nomenclature pondue par des gens certainement en phase avec les techniques actuelles ;)
Ce qui n'empêche nullement de rajouter/prévoir quelques découpes hiérarchiques bien ciblées…(dès lors que la séparation est dichotomique : ex : livre en français OU - exclusif - en anglais)
Dans le cas d'un livre papier vendu dans une librairie physique, on est bien obligé de poser celui-ci dans un secteur, endroit, rayon donné.
Dans tous les autres cas… réduire les possibilités à ce qui se fait en 'physique' est une façon d'organiser se passant de commentaires… ;)

Écrit le 08/02/2013 à 10:39

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Aperçu sur la littérature dite « populiste » – Un article à paraître en Roumanie

Chers lecteurs de Roumanie, Une pluie épaisse comme une soupe tombe depuis plusieurs jours sur Paris. On se croirait en automne. [...]

Devenir son propre livre : « La boucle du relieur », 48ème nouvelle du Projet Bradbury

Je ne m'en cache pas. D'ailleurs, ce n'est plus un secret pour personne : même si je suis fier d'avoir [...]

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com