Patrimoine et éducation > A l'international > Actualité

Les bibliothécaires sont d'utilité publique !

Nos amis américains ont eu besoin d'une étude pour s'en rendre compte

Par Xavier Thomann,Le vendredi 16 novembre 2012 à 17:27:55 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Vous avez surement d'excellents souvenirs du responsable de votre CDI. Vous savez, cette personne étrange qui rodait derrière les livres pour vérifier que vous ne faisiez pas de mal aux ouvrages. Eh bien, figurez vous que ces professionnels (on ne devient pas documentaliste comme ça) sont très utiles à la réussite de votre scolarité, comme le prouve une enquête menée aux Etats-Unis.

 

Chicago Library

 Chicago public library,

lauren_pressley, CC BY-NC-SA 2.0

 

Une étude ayant pour objet les collèges et lycées de Pennsylvanie a démontré que la présence d'un librarian augmentait le taux de réussite des élèves aux épreuves mesurant leurs capacités d'écriture et de lecture.

 

Le test dont il est question s'appelle le Pennsylvania System of School Assessment (PSSA) et il mesure entres autres savoirs, la qualité d'écriture et de lecture des élèves. En croisant les résultats avec les écoles disposant d'une vraie équipe pour gérer la bibliothèque, on découvre (oh surprise !) que les élèves ayant les meilleurs résultats viennent d'écoles ainsi équipées.

 

Les résultats sont formels : « les élèves qui disposent d'un accès à un bibliothécaire certifié et à plein temps ont obtenu des notes plus élevées au test de lecture PSSA que ceux qui n'en disposent pas. » Et ceci, indépendamment de tout critère social ou économique concernant le milieu d'origine des élèves.

 

En dépit de cette évidence, la situation outre-Atlantique n'est pas brillante : dans cet Etat, il n'y a que 43 bibliothécaires certifiés pour 249 écoles. On fait mieux comme ratio. La Pennsylvanie n'est pas la seule à avoir fait ce constat. Il en va de même en Floride et au Colorado.

 

De coup, en cette période de crise économique, nombreux sont ceux qui réaffirment avec force l'utilité, la nécessité même, d'avoir des bibliothèques de niveau satisfaisant à la disposition du public. (voir notre actualitté) Alors qu'on songe à fermer des bibliothèques pour préserver les budgets municipaux, il faut voir que le « retour sur investissement » est excellent pour la société dans son ensemble.

 

D'autres études américaines accréditent largement cette thèse. Prenons la ville de Chicago par exemple qui a fait 8 millions de dollars d'économies en réduisant son offre en la matière.  25% des écoles de la ville n'ont pas (ou plus) de bibliothèque. Certes, ils ont des ordinateurs chez eux, mais le bibliothécaire demeure une personne plébiscitée pour ses conseils. Ce sont eux notamment qui aident les jeunes (la moitié des personnes fréquentant les bibliothèques aux USA a entre 14 et 18 ans) à utiliser les nouvelles technologies de façon adéquate. 

Sources : Galleycat , Chicago now , LIS news , Superior telegram

Pour approfondir

Mots clés :
Biliothécaire - USA - Chicago - Lecture



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Voyage au bout du livre #1 : L'éditeur, passeur professionnel

Voyage au bout d'une livre, c'est le titre de l'une des rubriques que je propose désormais sur la plateforme Les...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com