Patrimoine et éducation > A l'international > Actualité

Un collège surfacture les parents d'élèves allophones

Le Collège de Montréal aurait mal compris la loi. C'est les parents qui en payent le prix, assez élevé d'ailleurs.

Par Mario,Le mercredi 12 mars 2008 à 17:52:39 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

D'après une enquête menée par le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport un collège privé aurait gonflé les factures des parents d'élèves allophones.

Pour ceux que la linguistique rebutent, le terme "allophone" possède une acception propre au Québec où il désigne une personne vivant sur le territoire qui ne parlerait ni français ni anglais. Les deux langues luttant depuis un long moment au sein de la Belle Province...

Discrimination positive négative

Le collège de Montréal aurait violé la loi qui stipule qu'un établissement scolaire privé de deuxième cycle ne peut pas facturer ses services au delà de 3 736 dollars. En effet, il a été demandé aux parents d'élèves allophones une prime spéciale d'intégration de 1500 dollars ce qui porte la note pour certains à plus de 4400 dollars par an. Cette prime servant à créer des classes à effectifs réduits.

L'affaire est arrivée aux oreilles du ministère par le biais d'une plainte comme l'explique Stephanie Tremblay avant de rajouter « On nous a dit de la part du collège que les parents seraient remboursés et que des correctifs seraient apportés ».

Une erreur de facturation digne d'un opérateur téléphonique

Du côté du collège, le directeur affirme que ses intentions n'étaient pas malhonnêtes mais qu'il « y a eu une erreur basée sur les informations du ministère de l'Éducation », avant d'annoncer que les parents d'élèves ayant été surfacturés cette année seraient remboursés, mais pas ceux des années précédentes.

Un avis que partage Louise Fournier, Présidente du comité de parents. Pour elle, il est tout fait normal que ces parents qui ont reçu un service supplémentaire aient dû payer plus. Elle ajoute qu'à partir de maintenant « Si on veut continuer à avoir des classes d'accueil, il va falloir augmenter tout le monde ».

Sources : canoë.ca , , , ,

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Et maintenant, une page de publicité : « Spot », 35ème nouvelle du Projet Bradbury

La publicité fait, qu'on le veuille ou non (en général, c'est plutôt "ou non"), partie intégrante de...

Pourquoi écrivez-vous, Olivia Elkaim ?

  . Olivia Elkaim est l'auteur de trois romans : Les Graffitis de Chambord (Grasset, 2008), Les Oiseaux noirs de...

Une Biblioboite ? Avec quoi dedans ?

Grace à ma Biblioboite, je suis e-Bibliothécaire ambulant maintenant ! Avoir une Biblioboite c'est bien… mais s'il...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com