Culture, Arts et Lettres > Expositions > Actualité

La Mise au tombeau de Tiepolo à Lisbonne

L'une des dernières oeuvres du peintre Giovanni Battista Tiepolo achetée aux enchères par l'Etat portugais

Par Victor de Sepausy,Le lundi 31 décembre 2007 à 12:37:47 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La Mise au tombeau, peinte en 1769 ou 1770 en Espagne a été adjugée le 29 novembre 2007 par la maison de vente aux enchères Leira & Nascimento pour 1,5 million d’euros à l’Etat portugais pour le bénéfice du Museu Nacional de Arte Antiga de Lisbonne.

L’ancienne propriétaire de cette peinture était la célèbre famille Ferreira Pinto-Basto. Cette dernière avait fait don au musée national de La Fuite en Egypte, autre tableau tardif de l’artiste, en 1946.

La Mise au tombeau est connue depuis sa première publication en 1940. Par sa taille et sa date, elle peut être rapprochée d'une Déposition de Croix naguère déposée au Kunsthaus de Zurich par une collection particulière suisse et vendue 1,4 millions de livres chez Christie's Londres le 10 juillet 2002. Comme cette dernière, elle s'inspire directement de l'œuvre de Rembrandt, en particulier d'une estampe de même sujet datée des environs de1654.

Giovanni Battista Tiepolo (1696-1770) est un peintre rococo et graveur italien. Il peignit de nombreuses fresques pour diverses églises ainsi que pour décorer les villas de riches Vénitiens. A partir de 1662, appelé par le roi Charles III, il partit pour l’Espagne. C’est là qu’il termine sa vie après avoir laissé derrière lui encore quelques fresques d’inspiration biblique.

Sources : La Tribune , , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
Giambattista - Tiepolo - Mise - tombeau



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Livre numérique gratuit

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com