Zone 51 > Humour > Actualité

Carrefour perd son latin avec le Nolim, son lecteur ebook

Gaffe au Gaffiot

Le mardi 15 octobre 2013 à 13:34:12 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Personne n'a oublié qu'au moment de la sortie de l'iPad, le monde anglosaxon avait bien ri : dans un argot américain assez vilain, le terme ‘iPad' désigne un tampon hygiénique. En janvier 2010, les réseaux sociaux faisaient leurs choux gras de cette similitude, avec les plaisanteries les plus graveleuses possibles. Pas de chance, tout de même.

 

 


Sans le latin, la lecture numérique nous emmerde ?

de Quapan, CC BY 2.0

(Promethée se faisant dévorer le foie)

 

 

En France, dans un tout autre domaine, Carrefour vient de sortir deux lecteurs ebook, baptisés NolimBook, qui étaient ce matin présentés à la presse. Et dans une certaine mesure, Carrefour a fait honneur à la boulette d'Apple, quoique dans un tout autre registre. Plusieurs lecteurs et latinistes émérites ont attiré l'attention de la rédaction sur le terme ‘Nolim'. 

Bonjour ActuaLitté

J'ai entendu dire que l'un de vos fondateurs avait fait ses humanités, et je déplore que votre réactivité n'ait pas été alertée par le nom choisi pour les liseuses de Carrefour.

Pourrais-je vous inviter à plonger dans une bonne grammaire latine, et réviser les trois verbes irréguliers Volo, Nolo et Malo ?

Et si vous le permettez, remarquez la 1ere personne du singulier, au subjonctif présent, pour Nolo. Vous devriez sourire.

Sitôt dit, sitôt fait, nous voici repartis dans le livre de Cart, Grimal, Lamaison et Noiville... et rapidement, le sourire vient à point : 

 

Volo : je veux

Malo : je préfère

Nolo : je ne veux pas

 

Et subjonctif présent, première personne : Nolim. Que l'on peut traduire par "que je ne veuille pas". Nous avons recensé quelques expressions latines typiques, cas de figure à retenir quand on apprend la langue de Cicéron :   

 

Liberat autem me is qui quod debeo promittit, etiamsi nolim.

Il me libère celui qui s'engage (à payer) ce que je dois, quand même je ne le voudrais pas.

Velim nolim.                    

Que je le veuille ou non. 

Ubi ego Sosia nolim esse, tu esto sane Sosia. (Plaute)
Quand je ne voudrai plus être Sosie, alors tu pourras l'être.

 

Amusant, même si la signification est un peu malheureuse. Souhaitons le même succès à l'appareil, en regard de ces augures linguistiques, que l'iPad aura connu...

Pour approfondir

photo La rédaction

   

Toute l'équipe, sur le qui-vive !

 

Mots clés :
lecteur ebook - Carrefour - Nolimbook - latin



Réactions

Publié par yt75

 

tant que les offres voudront s'accrocher au machine, direction 2 ou 3 monstres.
Pourquoi pas vendre des sites web tt simplement ?
Mais ce qu'il manque c'est ça, surtout :
http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/concepts-economie-numerique-draft/

Écrit le 15/10/2013 à 13:45

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Une Biblioboite ? Avec quoi dedans ?

Grace à ma Biblioboite, je suis e-Bibliothécaire ambulant maintenant ! Avoir une Biblioboite c'est bien… mais s'il...

Facebook, une vraie fausse bonne idée pour les auteurs indépendants

Les auteurs — et en particulier les auteurs indépendants — ont du pain sur la planche. S'ils souhaitent être lus, ils...

Nous étions une histoire, Olivia Elkaim

J'ai dit sur My Boox tout le bien que j'ai pensé du roman d'Olivia Elkaim (Stock, février 2014, 256 pages,...

Livre numérique gratuit

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com