Zone 51 > Inénarrable > Actualité

Google Books cède aux demandes de l'Europe sur les livres épuisés

L'accord prend une forme qui plait plus aux éditeurs européens.

Par Cecile Mazin,Le jeudi 19 février 2009 à 13:54:10 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La Fédération des éditeurs européens aurait-elle obtenu gain de cause auprès de Google concernant l'affaire qui l'oppose à Google Books, et surtout aux modifications souhaitées dans l'accord passé entre le moteur et les éditeurs américains ? En effet, la FEE désirait que la définition donnée par Google des ouvrages disponibles soit modifiée, et la firme a accepté de revoir sa position sur ce point.

Ainsi, les critères permettant de déterminer la disponibilité d'un livre ou son caractère épuisé seront revus, bien que le tribunal de New York n'ait pas encore complètement validé la proposition d'accord de 125 millions $. Ainsi, on apprend, dans un courrier envoyé par Google et dont LivresHebdo s'est procuré copie, quels seraient les nouveaux critères.

Le livre sera commercialement disponible si des consommateurs basés aux États-Unis peuvent se le procurer sur un site marchand, que ce dernier soit situé sur le territoire étatsunien ou non. Pour justifier cette redéfinition, Google précise en effet que les livres récents sont accessibles en librairies et sur site internet, et que donc, ces derniers pourront être inclus dans l'accord à venir.

La disponibilité commerciale d'un livre est le noeud gordien de l'accord entre éditeurs et Google : s'ils sont en effet épuisés, Google aura possibilité de proposer un extrait gratuit, voire la totalité dans le cadre de son offre payante à venir, à moins que les ayants droit n'en manifestent un refus formel. Dans le second cas, des livres disponibles dans le commerce, ce sera au contraire à Google de solliciter l'autorisation auprès des ayants droit pour fournir un extrait.

Une position importante pour la FEE, ou plus près de nous encore le SNE, qui ne pouvait tolérer que seuls les ouvrages disponibles commercialement sur le territoire étatsunien ne tombent pas dans la catégorie épuisés. Dans ces conditions, une énorme partie de la production européenne tombait alors dans le premier cas éxaminé.

Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
Google - books - Europe - éditeurs



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Une Biblioboite ? Avec quoi dedans ?

Grace à ma Biblioboite, je suis e-Bibliothécaire ambulant maintenant ! Avoir une Biblioboite c'est bien… mais s'il...

Facebook, une vraie fausse bonne idée pour les auteurs indépendants

Les auteurs — et en particulier les auteurs indépendants — ont du pain sur la planche. S'ils souhaitent être lus, ils...

Nous étions une histoire, Olivia Elkaim

J'ai dit sur My Boox tout le bien que j'ai pensé du roman d'Olivia Elkaim (Stock, février 2014, 256 pages,...

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com