Zone 51 > Insolite > Actualité

Visiter la British Institution comme Jane Austen

200 ans et pas une ride (virtuelle)

Le lundi 27 mai 2013 à 17:19:42 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Le lancement du site ne manque pas d'emphase avec ce qui est présenté comme la reconstitution d'un « blockbuster longtemps perdu de la Régence [anglaise, 1811-1820, ndr] ». Ce pari numérique se fait fort de reproduire les galeries virtuelles de la British Institution dans leur état au 24 mais 1813. Une date qui n'est pas choisie au hasard puisqu'elle coïncide avec la visite d'une certaine Jane Austen.

 

 

 

 

Conçu par Janine Barchas, spécialiste de la romancière à l'université du Texas, What Jane Saw (Ce qu'a vu Jane) laisse apercevoir un clin d'œil littéraire. Mais également un événement historique puisqu'il s'agit de la première rétrospective dans un musée anglais, consacrée ici au peintre Joshua Reynolds. Une première à laquelle assistait Lord Byron et le Prince régent, futur George IV. On retrouvera la patte graphique du peintre Rudolph Ackermann (2e aperçu).

 

Pour reconstruire virtuellement les galeries du Pall Mall comme elles l'étaient au XIXe siècle, l'universitaire s'est appuyée sur le guide proposé aux visiteurs, les descriptions dans les titres de presse et les plans du bâtiment. Un véritable tour de force puisque le bâtiment a été détruit en 1860.

 

 

Peinture de Rudolph Ackermann - 1808

 

 

La redécouverte in situ des 141 tableaux exposés il y a deux cents ans sert de témoin à l'enfance de Jane avec les portraits du docteur Johnson, Omai, prince autochtone et interprète de James Cook et l'actrice Sarah Siddons, rendue célèbre pour son rôle de Lady Macbeth.

 

(Via the Guardian)

Pour approfondir

photo Bastien Morel

   

Chroniqueur-interviewer culture, web & phénomènes de société.

 

Mots clés :
Jane Austen - musée - lord byron - visite virtuelle



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Livre numérique gratuit

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com