Le monde de l'édition > International > Actualité

Buenos Aires: les rames du métro changées en bibliothèque

D'autres voyages, peut-être d'autres univers sous-terrains...

Le dimanche 13 janvier 2013 à 09:33:46 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Les travaux vont durer plusieurs mois, trois en tout, pour dix-huit stations majeures de la capitale d'Argentine. Ce ne sera pas vain : prochainement, les rames de métro disposeront d'une technologie chinoise avancée, pour un transport en commun plus serein. Quant aux anciennes rames, elles vont être reconverties en bibliothèques et dispersées aux quatre coins de la ville...

 

 

précédent

image

image

image

image

suivant

 

 

Les autorités locales ont pour projet d'offrir la première fournée de livres qui constitueront le stock mis à la disposition du public. Par la suite, ce sera aux usagers eux-mêmes de partager et emprunter des livres. 

 

Pour le secrétaire culturel de la Ville, Hernán Lombardi, ce recyclage culturel est quasiment bouclé : ne manquent que quelques autorisations. « C'est un système qui fonctionne bien en Europe. Là-bas, les habitants laissent leurs livres sur des bancs dans des parcs, et en prennent d'autres. Ici, au lieu de bancs, nous aurons les rames de métro », explique-t-il.  

 

Finalement, Buenos Aires va adapter le book-crossing à son univers. 

 

Dans ce mouvement, ce sont 70 rames La Brugeoise qui sont remplacées au profit de 45 autres de provenance chinoise. Les rames centenaires, fabriquées par la Belgique, ont circulé pour la première fois le 1er décembre 1913. Les sociétés Nivaise et Delcuve avaient également participé à leur fabrication. 

 

Reste que le métro, qui transporte pour la ligne A, 160.000 usagers chaque jour, sera fermé durant deux mois, au risque de poser quelques problèmes. Vendredi dernier, des centaines de passagers ont pu avoir le plaisir de faire un ultime tour de métro, dans ces antiques rames : parmi les habitants, tout le monde n'était pas particulièrement chaud pour le remplacement des lignes. Entre partisans d'une certaine modernité et de la préservation de l'activité des machines, les réactions sont restées mitigées.

 

 

Sources : VeraCruz , El Heraldo , Panorama

Pour approfondir

photo Gary Nicolas

   

Directeur de la publication de ActuaLitté. Homme de la situation.

 

Mots clés :
métro - Buenos Aires - ouvrir des bibliothèques - Book-Crossing



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Index des articles parus sur les ensablés depuis 2011 – réouverture du blogue fin août

Chers lecteurs, voici les vacances et l'occasion de lire, découvrir ou redécouvrir des auteurs oubliés. Vous trouverez [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com