Le monde de l'édition > International > Actualité

Correspondance d'Hemingway : le vieil homme et son chat

Félin pour l'autre

Par Antoine Oury,Le lundi 02 avril 2012 à 14:34:29 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

15 lettres, extraites de la correspondance d'Ernest Hemingway à son ami Gianfranco Ivancich, viennent d'être découvertes par le musée et bibliothèque John F. Kennedy de Boston. Les missives couvrent la période 1953-1960, alors qu'Hemingway réside encore à Cuba (il quittera la capitale pour l'Idaho en 59), et sont rédigées à la main ou à la machine à écrire, et abordent des questions de style, la pêche au pargos ou... le chat de l'auteur, Willie.

 

« C'est extraordinaire » d'après Tom Putnam, directeur de la bibliothèque Kennedy, « un véritable trésor pour les études ultérieures » consacrées à Ernest Hemingway. 15 lettres signées de la main de l'auteur d'En avoir ou pas viennent de refaire surface et proposent une facette plus intime de l'écrivain. Elles sont toutes destinées à Gianfranco Ivancich, un italien avec lequel Hemingway partagea ses expériences de guerre en 1949.

 

Ernest Hemingway en 1957

 

Leur amitié fut considérablement renforcée par la résidence temporaire d'Ivancich dans la maison cubaine d'Hemingway, puis par la visite de la soeur d'Ivancich, Adriana, dont l'influence sur Le Vieil Homme et la mer semble avérée. Hemingway signe « Papa » ou « Mr Papa » et ne cache pas l'affection que son épouse et lui portent toujours pour Ivancich, plusieurs années après son départ : « Tu nous manques beaucoup, et c'est bien triste de voir partir quelqu'un qui était toujours aux alentours, un peu comme un frère. Maintenant, je n'ai plus d'amis, plus de compagnons de beuverie et plus de récolteurs de bananes courageux » explique-t-il dans une lettre datée de 1956.

 

Toutes les épîtres sont marquées par un ton personnel qui n'est pas sans rappeler celui de Paris est une fête, livre de souvenirs rédigé pendant la même période. En février 53, Hemingway relate la mort de son chat, renversé par une voiture : « Tu me manqueras. Madame Oncle Willie. J'ai déjà dû tirer sur des gens, mais jamais sur quelqu'un que j'ai connu et aimé pendant 11 ans. Ni sur quelqu'un qui ronronnait malgré deux pattes cassées. » Il rapporte également les propos d'un groupe de touristes présents sur les lieux, et à qui Hemingway aurait demandé un peu d'intimité : « Nous sommes arrivés au bon moment. Juste à temps pour voir le grand Hemingway pleurer parce qu'il doit achever son chat. »

 

Dans un style un peu plus léger, Hemingway raconte aussi ses vacances avec son épouse Mary : en avril 53, il part pour Paraiso où il peut pratiquer la pêche : « Nous avons attrapé environ 20 bons poissons par jour; beaucoup de ceux avec cette belle nageoire jaune, et des pargos. [...] Je me suis entraîné dur et je suis en forme; pas de ventre, et indio tostado color (du bronzage, NDLR). Mary était dans une forme merveilleuse, et elle était ravie elle aussi. »

 

En 1960, un an avant son suicide (dont les circonstances restent mystérieuses, voir notre actualitté), Hemingway écrit encore : « J'ai travaillé très dur – écrit environ 100 000 mots depuis la fin janvier et fini chaque jour trop fatigué pour écrire des lettres. » Il trouvera encore le temps d'écrire une fable pour le neveu de Gianfranco Ivancich, The Faithfull Bull, dont le manuscrit original fait partie du « trésor » découvert par la Kennedy Library.

Sources : The Guardian , Boston.com , NY Times

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com