Le monde de l'édition > International > Actualité

Durant l'année 2014, lire des livres écrits par des femmes

Un peu moins de misogynie dans les choix de ses lectures, possible ?

Le jeudi 23 janvier 2014 à 11:44:44 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

C'est l'envolée lyrique, passionnée et tendre : toute l'industrie du livre anglo-saxonne a déclaré que 2014 sera l'année de la lecture pour les femmes. En France, ce sera celle des bibliothèques. Chacun ses perspectives. Le mouvement, lancé sur Twitter, avec le hashtag #readwomen2014, est porté par l'illustratrice et auteure Joanna Walsh, très motivée.

 

 

 

 

« Il a été intéressant de voir quelques-unes  des manières dont le mot-dièse a été utilisé : c'est une invitation personnelle, un cri de ralliement », constate-t-elle. Des auteures profitent déjà de cet engouement, et pour Walsh, c'est l'occasion de parler plus ouvertement de l'écriture des femmes, et de relier leur projet au monde. 

 

L'organisation américaine Vida, qui s'intéresse à la présence des femmes dans les arts littéraires, montrait dans ses chiffres de 2013 l'énorme déséquilibre entre hommes et femmes, et le traitement qui leur est consacré dans la presse. La situation ne serait pas meilleure au Royaume-Uni... et rien ne permet de croire que l'on trouverait plus de places accordées aux femmes dans les chroniques de France. 

 

« Le silence sur cette disparité littéraire n'a pas été un problème durant les années passées. L'inertie a gagné. Alors, puisque Critical Flame ne peut pas être un pouvoir puissant dans le monde du livre, nous avons décidé de lancer un projet qui aidera nos lecteurs, au moins, à reconnaître et apprécier le paysage littéraire différemment », ajoute Daniel E. Pritchard, rédacteur en chef de la revue littéraire Critical Flame. 

 

 

 

 

 

Pour cette année de la lecture des femmes, un marque-page a été confectionné. « Je suis ravie des réponses à mon #readwomen2014... Ce qui m'a marqué, c'est le nombre de personnes - hommes et femmes - qui ont décidé de s'emparer de l'idée, et souhaitent activement élargir leurs horizons de lecture », poursuit Walsh. 

 

via Guardian

 

Pour approfondir

photo Solym Clément

   

Journaliste ActuaLitté média et high-tech. tête pensante et roseau flexible

 

Mots clés :
lecture - livres écrits par des femmes - misogynie - critiques de livres



Réactions

Publié par Julien

 

Alors qu'il n'est pas facile de dénicher un bon roman, il faudrait en plus regarder au sexe, pardon ! au genre de l'auteur !

Écrit le 24/01/2014 à 13:12

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Index des articles parus sur les ensablés depuis 2011 – réouverture du blogue fin août

Chers lecteurs, voici les vacances et l'occasion de lire, découvrir ou redécouvrir des auteurs oubliés. Vous trouverez [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com