Le monde de l'édition > International > Actualité

Honteux d'être vu avec un livre pour 17 % des adolescents

Oups...

Par ,Le vendredi 07 septembre 2012 à 12:26:42 - 14 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Une récente étude de l'INPES réalisée en France montre que les adolescents - collégiens - s'ils sont en bonne santé, dorment moins. Et s'accrochent à leur vie numérique - ainsi, à 15 ans, 68 % de filles et 50 % des garçons utilisent tous les jours internet et téléphones portables. Au détriment des livres, fussent-ils numériques, bien entendu.

 

 

 

 

Outre-Manche, c'est une nouvelle étude qui démontre que pour un enfant sur cinq, être vu en possession d'un livre, et pire, en pleine lecture, ce n'est définitivement pas cool. Seuls 33,5 % des jeunes de 14 à 16 ans estiment que la lecture est encore une activité cool, confortant une autre étude, touchant les enfants de moins de 11 ans. Pour les enseignants, non seulement le temps consacré à lire se réduit comme peau de chagrin, mais surtout, internet retient leur attention à 94 %. (voir notre actualitté)

 

C'était mi-juin, et depuis, la tendance va croissante : chez les jeunes ados, on trouve à 17 % qu'il serait embarrassant d'être vu par ses amis en train de lire, rapporte la National LIteracy Trust. Livres, BD et même magazines n'ont plus la cote, alors que l'activité, souligne la NLT, reste essentielle dans le développement de ces futurs adultes. Un « changement préoccupant », ajoute-t-elle, invitant les parents à instaurer un régime de 10 minutes de lecture quotidiennes, au moins. Et au niveau national, faire en sorte que l'État organise une campagne en faveur du livre, de même que les Jeux olympiques ravivent le goût du sport.

 

« Nous demandons au gouvernement de soutenir une campagne visant à enrayer ce déclin et de donner aux jeunes le temps de lire dans leur journée. Nous avons besoin de donner envie à une nouvelle génération de lire, de la même manière que les Jeux olympiques donnent envie à une génération de faire du sport », explique la NLT. Et le réalisateur Jonathan Douglas d'ajouter : « Le fait que les enfants lisent moins qu'en 2005 est un tournant inquiétant dans les habitudes des jeunes. » 

 

Encourager, certes, si l'on n'est pas découragé

 

Les quelques 21.000 enfants qui ont été sollicités l'an passé pour cette enquête présentent les chiffres suivants : 

  • 3 sur 10 lisent tous les jours, contre 4 sur 10 en 2005
  • 54 % préfèrent regarder la télévision plutôt que lire
  • la moitié apprécie les lectures qu'elle a faites - 51 % en 2005
  • 22 % ne lisent jamais ou rarement sur le temps personnel
  • 57 % lisent des magazines, contre 77 % en 2005
  • les comics chutent de 64 % à 50 %
  • les sites Web perdent aussi de 54 % à 50 %
  • 47,8 % des lecteurs favorisent la fiction, contre 51,5 % en 2005
  • ceux qui lisent en dehors des heures de classe sont 13 fois plus susceptibles de lire des oeuvres au-dessus de leur âge

 

Au ministère de l'Éducation, un porte-parole analyse : « Les résultats de cette enquête ne sont pas étonnants et montrent que nous devons poursuivre nos efforts pour encourager les jeunes à développer leur goût pour la lecture. Dans un monde où il existe tant de distractions pour les jeunes esprits, la place de la littérature est plus importante que jamais. Les enfants ont besoin de maîtriser les bases de la lecture le plus tôt possible, à l'école primaire, afin de pouvoir partir à la découverte de livres puissants. »

 

Sources : BBC , Daily Mail

Pour approfondir

Mots clés :
lecture - jeunes - livres - télévision



Réactions

Publié par mona

 

cette étude montre combien il est important que la littérature soit diffusée autrement que par le biais du livre papier qui est perçu comme "ringard"...
et que écrivains et éditeurs favorisent la lecture numérique (offre jumelée papier- numérique comme pour les journeaux, texte avec lien internet "bonus" comme pour les dvd etc ... ce n'est pas qu'une question de prix et le jour où les jeunes pirateront des livres pour les lires : ce sera un bien !)
à mon ado je viens d'offrir une liseuse pour ces 15 ans car cet été elle a lu sur ma liseuse (achetée car plus légère dans la valise et plus adaptée à ma vue !) ... du Balzac !
car j'ai pu dans l'instant satisfaire son envie.
Bien sût c'est regrettable mais si la littérature veut survivre il lui faut trouver sa place auprès des jeunes ...

Écrit le 08/09/2012 à 08:46

Répondre | Alerter

Publié par Alain Lasverne

 

Grave...Je demande à voir l'enquête, le panel, les questions et résultats...
Par ailleurs, à voir le prix des nouveautés livre, on peut comprendre...Les jeunes n'ont pas les moyens d'acheter des nouveautés bon marché, ni les vieux d'ailleurs. Merci à la politique de soutien sans failles de machines à fric comme Editis et autres éditeurs rivés sur la courbe des profits....

Écrit le 08/09/2012 à 09:30

Répondre | Alerter

Publié par Chen

 

Mona, vous n'y êtes pas : les ado ne liront pas plus sur liseuse que sur papier. C'est la littérature elle-même qui est perçue comme "pas cool" (du moins par les jeunes Britanniques... L'article ne dit rien de précis sur les habitudes des jeunes Français par rapport au livre). Même remarque pour Alain Lasverne : pas la peine d'incriminer Editis et le prix du livre, l'essentiel de l'info ici concerne le Royaume-Uni !

Écrit le 08/09/2012 à 13:31

Répondre | Alerter

Publié par Moggio

 

Et bien sûr le NLT demande "au gouvernement de soutenir une campagne etc." aux frais du contribuable...

Écrit le 08/09/2012 à 13:35

Répondre | Alerter

Publié par luc nemeth

 

j'ai connu un endroit où c'était encore plus scandaleux que la cour de l'école, d'être vu avec un livre : c'était -pour les employés de l'Etablissement- la... cour Vivienne de la BNF (du temps où elle était encore Rive droite) La vérité si je mens : le mépris du personnel était tel, du côté de la hiérarchie-maison (mon dieu... que de bêtise... que de méchanceté...), que celui ou celle qui profitait de son break pour sortir un livre de sa poche, au lieu de fumer sa clope, était vraiment regardé avec suspicion.

Écrit le 08/09/2012 à 16:01

Répondre | Alerter

Publié par Gavroche

 

"Au détriment des livres, furent-ils numériques" ? Le temps de ce verbe n'est pas très littéraire non plus.
La proposition : "invitant les parents à instaurer un régime de 10 minutes de lecture quotidiennes, au moins" me fait penser à l'inversion de Fahrenheit de Rat Bradbury : Virus LIV3 ou la mort des livres, de Christian Grenier.

Écrit le 08/09/2012 à 17:29

Répondre | Alerter

Publié par TheSFReader

 

Au moins, dans une tablette, un ado lecteur peut cacher son "vice livresque" au milieux des jeux vidéos...

Écrit le 09/09/2012 à 10:06

Répondre | Alerter

Publié par marie-odile

 

...et pourtant...mon activité de professeur et plus simplement mon expérience de mère m'ont prouvé qu'un enfant qui lit est sauvé,s'en sortira toujours dans la vie. Car, à mon
sens, la lecture est le vecteur de la curiosité. Et un enfant curieux est n'est quelque sorte jamais rassasié, est "mobile".
J'ai vu tant d'élèves immobiles, avachis sur un trottoir, sans attente, en quelque sorte "illettrés"...Vive la lecture!

Écrit le 09/09/2012 à 11:12

Répondre | Alerter

Publié par mona

 

Bien dit TheSFreader : c'est aussi ce que je pense

si j'ai tant lu étant ado, c'était surtout par ennui, il faut bien le dire ... et grâce aux bibliothèques !
je ne pense pas que ce soit une question de prix

Ni une question de temps !

Pour donner le goût de lire, rien de mieux que d'allécher et comme l'a si bien écrit Daniel Pennac : en faire un plaisir, sans contrainte donc...

alors les 10 minutes / jour... je suis très septique !

Écrit le 09/09/2012 à 12:26

Répondre | Alerter

Publié par luc

 

mona, si vous êtes septique, c'est peut-être aussi que vous disposez d'informations fausses

Écrit le 09/09/2012 à 18:47

Répondre | Alerter

Publié par Gilles

 

La photo n'illustre-t-elle pas très mal cet article (fort intéressant par ailleurs) ?

Écrit le 10/09/2012 à 09:24

Répondre | Alerter

Publié par nouchema

 

bonjour
j'avais compris ces dernières années que c'était le contraire. que finalement, l'engouement autour de la chick-lit (accro du shopping), des bit-lit(twilight et consorts), des fantasy(hunger games, eragon, le monde de narnia), engouement qui trouve son origine avec le phénomène Harry Potter. Cet engouement nouveau si on se réfère aux années 1980-2000 où il n'existait pas ce type de littérature dédié à la jeunesse ...
A l'inverse de l'étude, je pense que les jeunes lisent plus, car ils sont devenus de vraies cibles, qu'à cette époque (la mienne ...) et les succès en librairie de ces titres là illustrent cette idée (titres tirés à plus de 300 000 exemplaires minimum en France), et qui intéressent au moins autant les adultes que les jeunes lecteurs.
Sauf à dire que ce n'est pas de la littérature, ce qui est un autre débat ...

Écrit le 10/09/2012 à 10:11

Répondre | Alerter

Publié par Anna

 

Bonjour,
J'ai 18 ans, et je doit dire qu'autour de moi, tout les jeunes de mon age détestent lire pour la plus part, pour eux prendre un livre c'est vraiment une honte. Personnellement je lis beaucoup surtout de la YA (jeune adulte), mais il m'arrive aussi de lire des classiques, je trouve ça vraiment malheureux d'arriver au point où aujourd'hui ont a honte de montrer qu'il lise, et c'est très mal vu de la part de certain de voir quelqu'un lire ( je parle d'expérience personnelle au lycée l'année dernière). Ensuite, c'est vrai qu'avec une liseuse c'est mieux pour ma part, on reçoit moins de remarque.

Écrit le 10/09/2012 à 19:11

Répondre | Alerter

Publié par haha

 

Je suis un adolescent et je lis énormément: entre 3 et quatre livres par moi. Je trouve que la littérature "Young Adult" qui cartonne en se moment est entrain de changer l'image de la littérature au près des jeunes. Je ne comprends pas vraiment pourquoi les filles la lisent plus que les garçons, étant donné que cette littérature peux se révéler violente et sanglante, voir effrayante. Pour ma part, même si les romances présente dans cette littérature m'ennui réellement, je reste un bon lecteur et je fait abstraction des romances...

Écrit le 13/01/2014 à 18:14

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Voyage au bout du livre #1 : L'éditeur, passeur professionnel

Voyage au bout d'une livre, c'est le titre de l'une des rubriques que je propose désormais sur la plateforme Les...

Ecrivez, on s'occupe du reste La littérature selon Amazon , le reportage selon Arte #StorySeller

Ceci est un Post LT/Commentaire du reportage Un format Très bâtard, une succession de prises de notes relatant/paraphrasant en...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com