Le monde de l'édition > International > Actualité

L'édition devrait se tourner vers l'extérieur et se focaliser sur le client

points soulevés lors de la conférence FutureBook

Par Julien Helmlinger,Le mercredi 05 décembre 2012 à 12:44:49 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

À l'occasion de la dernière conférence FutureBook, qui se tenait à Londres ce 3 décembre, les grands pontes de l'industrie de l'édition ont évoqué la nécessité pour eux de se tourner davantage vers l'extérieur et se recentrer sur le consommateur. Un besoin dont l'importance semble soulignée par les principaux chiffres du secteur, tandis que les intervenants restent divisés quant à la question de la gestion des droits numériques, comme le rapporte l'initiateur de la manifestation The Bookseller.

 

 

 

Renouveler les pratiques d'entreprise

 

Anthony Forbes Watson, de Pan Macmillan, a annoncé que la maison cherche à rompre avec ses anciennes méthodes de travail pour mieux concentrer ses efforts sur les lecteurs. Selon lui, l'éditeur n'en serait qu'à 10 % de sa mutation et il serait difficile d'imaginer dans l'immédiat où il en sera d'ici 5 ans. 

 

Pour Simon Johnson de HarperCollins, les changements, nécessaires au développement de l'édition, seraient comportementaux comme structurels. Ainsi, il préconise un esprit plus entrepreneurial et moins hiérarchique, mais également l'acquisition de nouvelles compétences en matière de technologie, de marketing et d'analyse.

 

Selon Dominique Raccah, responsable de la direction chez Sourcebooks, les enjeux résideraient dans le choix des partenaires qui devraient par leur expérience permettre de garantir « plus de valeur au lecteur et aux auteurs ».

 

Régler la question des droits numériques

 

La protection du copyright à l'heure du numérique, comme l'utilisation de DRM, a suscité un vif débat duquel est ressortie la nécessité d'expérimenter de nouveaux modèles. Les livres numériques devraient être rendues plus accessibles au lecteur, et ce, dans le respect des droits d'auteurs, comme le souligne Ursula Mackenzie du groupe Little, Brown.

 

D'autre part, les représentants de Pottermore et Pan Macmillan ont partagé leurs propres expériences de commercialisation d'ebooks sans DRM (voir notre actualitté). 

 

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

#StorySeller Ecrivez, on s'occupe du reste La littérature selon Amazon , le reportage selon Arte

Ceci est un Post LT/Commentaire du reportage Un format TRES bâtard, une succession de prises de notes relatant/paraphrasant en...

L'Académie Balzac et chapitre.com, Partenaires à la recherche de nouveaux auteurs

« L'édition oublie qu'elle doit tout aux auteurs et elle laisse les nouveaux partir chez Amazon Publishing. Il est...

Et maintenant, une page de publicité : « Spot », 35ème nouvelle du Projet Bradbury

La publicité fait, qu'on le veuille ou non (en général, c'est plutôt "ou non"), partie intégrante de...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com