Le monde de l'édition > International > Actualité

Les archives d'Andy Warhol : quelques problèmes de conservation

Et surtout, d'archivage : un comble !

Par Clément Solym,Le mercredi 26 septembre 2012 à 15:39:39 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

L'homme aux quinze minutes de gloire dans le futur dispose depuis quelque temps maintenant d'un musée d'archives. Il est situé à Pittsburgh, mais actuellement fermé au public, pour une réorganisation complète. C'est qu'un problème se pose à l'homme qui avait rendu son éphémérité à l'art : la préservation des documents devient très délicate...

 

 

 

 

Dans les documents laissés à la mort d'Andy Warhol, on retrouve des collections infinies de films, projets, photographies, comics ; autant de trésors que le directeur du musée Warhol, Eric Shiner désespérerait de perdre. Cet ensemble « révèle les motivations de Warhol, ses processus de création et les connexions qu'il établissait avec le monde autour de lui », précise-t-il à Art Newspaper.

 

À sa création, en 1994, des milliers de demandes ont été envoyées, de personnes souhaitant accéder aux documents, démontrant que la popularité de l'artiste se développe largement dans la culture occidentale. Mais après toutes ces années, il était impératif de réorganiser l'établissement. La plupart des objets disponibles n'ont pas encore été catalogués et tout le monde travaille d'arrache-pied pour assurer une réouverture à l'horizon de janvier 2013. 

 

Mais l'une des problématiques les plus importantes, outre les comics que l'on retrouve en pagaille, ce sont les documents audio - et plus particulièrement les cassettes. Plus que n'importe qui avant lui - et probablement après - Warhol avait l'habitude de commenter et dire, expliquer, ce qu'il faisait. Des entretiens publiés dans la presse, en passant aux ouvrages autobiographiques publiés, et même son livre The Philosophy of Andy Warhol, on ne retrouve pas autant d'éléments sur le créateur que sur les K7.

 

Or, l'accès à ces enregistrements est fragile, et encore faut-il assurer une numérisation de ces oeuvres. Et même pour les chercheurs, accéder à ces bandes est d'une complexité terrible ; les demandes ne sont acceptées qu'à condition qu'une copie de l'oeuvre soit disponible. 

 

Pour Reva Worlf, auteure d'ouvrages sur Warhol, ces archives sont essentielles, et leur conservation indispensable. Alors que Warhol avait consigné des centaines de documents dans des cartons, des Time Capsules, comme il les appelait, il faudrait probablement 50 ans pour assurer un inventaire complet de l'ensemble de ces archives.

 

Pour Reva, c'est pourtant grâce à des documents d'archives, et notamment un entretien publié en 1962, qu'il a été possible d'établir des relations directes entre Warhol et des poètes comme Ted Berrigan et Diane di Prima.     

 

Un long travail, donc, mais clairement indispensable. 

 

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Index des articles parus sur les ensablés depuis 2011 – réouverture du blogue fin août

Chers lecteurs, voici les vacances et l'occasion de lire, découvrir ou redécouvrir des auteurs oubliés. Vous trouverez [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com