Le monde de l'édition > International > Actualité

Ni roses, ni Cognac : l'hommage sur la tombe d'Edgar Poe s'achève

Ce qui ne devrait empêcher personne de trinquer, sans se rendre sur la tombe du romancier...

Par Nathalie Gentaz,Le vendredi 20 janvier 2012 à 12:25:45 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Savez-vous ce qu'est le « Poe Toaster » ? C'est le surnom donné à un mystérieux inconnu qui, depuis quelque 70 années, rend hommage dans un style romanesque à Edgar Allan Poe, tous les 19 janvier, jour de l'anniversaire de l'auteur.


Pour ce faire, il se rend sur sa tombe à Baltimore dans le Maryland, se sert un verre de cognac, trinque en l'honneur du maître du polar et s'évanouit dans la nature, après avoir laissé trois roses près de la bouteille de cognac, pas tout à fait vide.


Personne n'a encore jusqu'ici réussi à identifier l'énigmatique personnage, et ce n'est pas en 2012 que ça changera.

 


Hier, de nombreux fans de l'auteur Américain ont attendu toute la soirée pour rencontrer l'adulateur aux rituels poétiques, mais il ne s'est pas manifesté. Est-ce la fin du Poe Toaster ? A-t-il raté son bus ou un train ? Lui est-il arrivé un accident ?


C'est la troisième année consécutive que le Poe Toaster ne se montre plus. Pour les fans, découragés, le 19 janvier 2012 sera la dernière année d'attente.


« C'en est fini », a déploré Jeff Jerome, le conservateur de la Maison et du musée Edgar Allan Poe de Baltimore, qui ne se rend pas tout à fait compte de ses sentiments après une longue nuit de veille. « Je me rendrai compte sûrement plus tard. Mais là je me sens trop fatigué pour ressentir quoi que ce soit d'autre », ajoute le conservateur, qui porte lui aussi un toast pour l'auteur depuis 1978, rapporte CBC.

 

Le Poe Toaster est une tradition qui date des années 40 environ. Chaque année, une petite foule se réunit autour des portes du cimetière pour regarder le visiteur accomplir son rituel, qui a certainement changé au fil des ans. Une tradition allant peut-être de père en fils ? 

 

À plusieurs reprises, des mots furent retrouvés et en 1993, on pouvait lire « Le flambeau sera passé », laissant même envisager que le visiteur pouvait avoir laissé la main à d'autres pour perpétuer la tradition. 


Si une tradition semble s'être achevée cette année, une autre pourrait bien en naître. Jeff Jerome y songera, quand il aura récupéré de sa nuit. Dans tous les cas, le mystère du Poe Toaster, restera gravé dans les mémoires des plus grands fans, pour sûr.

 

Crédit Photo : blog cognac expert.

Pour approfondir

Mots clés :
Poe - Tradition - Toaster - Jerome



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Aperçu sur la littérature dite « populiste » – Un article à paraître en Roumanie

Chers lecteurs de Roumanie, Une pluie épaisse comme une soupe tombe depuis plusieurs jours sur Paris. On se croirait en automne. [...]

Devenir son propre livre : « La boucle du relieur », 48ème nouvelle du Projet Bradbury

Je ne m'en cache pas. D'ailleurs, ce n'est plus un secret pour personne : même si je suis fier d'avoir [...]

Livre numérique gratuit

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com