Le monde de l'édition > International > Actualité

Parents d'élèves et instituteurs, militants pour les bibliothèques de Grande-Bretagne

Tous ensemble !

Par Antoine Oury,Le lundi 29 octobre 2012 à 12:04:12 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La fermeture de la Kensal Rise Library, bibliothèque centenaire inaugurée par Mark Twain, fournissait aux militants un arrière-plan noir, très noir, néanmoins symbole d'une véritable urgence à protéger les établissements de prêt. Particulièrement dans le milieu scolaire, où l'apprentissage des élèves à la lecture régulière est de plus en plus remis en cause...

 


Yet To Read

Caro Wallis, CC BY-NC-ND 2.0

 

 

Les inégalités entre les établissements seront l'un des points les plus importants abordés aujourd'hui au cours d'une rencontre entre 150 militants et plusieurs membres du Parlement britannique, à Westminster. Ils vont rappeler aux élus de la Chambre des Communes que chaque enfant mérite l'accès « au savoir et à l'information, que seule une bonne bibliothèque scolaire fournit ».

 

Barbara Band, à la tête de la coalition de parents d'élève, instituteurs et bibliothécaires, se réjouit de la mobilisation nationale, même si le combat est forcément de longue haleine. « Ce lobby de masse réclame cette opportunité pour tous les enfants, et que la lecture à l'école ne doit pas être laissée au hasard. Elle doit être encouragée et faire pleinement partie de l'ethos de l'école » explique-t-elle.

 

Un rapport de l'Ofsted, organisme chargé du contrôle des programmes et méthodes scolaires, publié en mars dernier, laissait entendre qu'1 adulte sur 7 aurait des problèmes de lectures, et assénait, impitoyable : « Beaucoup d'instituteurs du primaire, ce qui est compréhensible, puisqu'ils ne sont pas spécialistes, ont une compréhension très limitée du monde littéraire, y compris de la littérature contemporaine de qualité. » (voir notre actualitté)

 

Le ministre de l'Éducation Michael Gove, conservateur, a été vivement critiqué pour l'immobilisme de son cabinet, mais le refrain n'a pas l'air de vraiment changer : « Nous espérons que chaque école ait un fond bien fourni, et que chaque collège emploie un bibliothécaire, mais c'est une décision qui relève du niveau local », a ainsi doctement expliqué un porte-parole du ministère.

Sources : The Guardian , Ofsted , The Guardian

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Les écrivains et leurs lecteurs

  Je viens de lire deux ouvrages très différents qui mettent cependant en scène tous les deux des écrivains et des [...]

Surfing, Jim Heimann

Présentation de l'éditeur : Apportez une touche d'adrénaline à votre quotidien. Avec le calendrier perpétuel [...]

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com